NOUVELLES
13/11/2013 08:44 EST | Actualisé 13/01/2014 05:12 EST

Des chiffres décevants pour la réforme de la santé aux États-Unis

Seulement un peu plus de 100 000 Américains jusqu'ici dépourvus d'assurance maladie en ont souscrit une en octobre, un chiffre relativement modeste pour la réforme de la santé emblématique de la présidence de Barack Obama.

Le chiffre dévoilé mercredi par le département de la Santé ne représente que 1,5 % de l'objectif total pour la période allant jusqu'à la fin mars 2014, un taux faible qui s'explique par un site web qui connaît de nombreux problèmes depuis sa mise en ligne, le 1er octobre.

Signe de ces difficultés, un peu moins de 27 000 personnes, soit environ un quart des inscrits totaux, sont passés par le site Internet Healthcare.gov mis en place par le gouvernement fédéral, les autres par les sites Internet créés au niveau des États.

La secrétaire à la Santé, Kathleen Sebelius, croit néanmoins que les inscriptions vont croître « dans les cinq prochains mois », ajoutant que l'intérêt des Américains pour le programme est « fort » et que le site web sera amélioré.

Selon le ministère de la Santé, 26,8 millions de visites ont été enregistrées depuis le 1er octobre sur les différents sites Internet, fédéraux et des États, liés à ce dispositif.

« Une catastrophe ambulante »

Pour le Parti républicain, qui fait du démantèlement de la réforme son cheval de bataille, les chiffres sur le nombre d'inscrits au programme constituent « le symbole de l'échec de la réforme de la santé du président ».

« C'est une catastrophe ambulante qu'il faut jeter à la poubelle », a estimé mercredi le président de la Chambre des représentants, John Boehner.

Les républicains reprochent également à la réforme d'Obama de faire perdre l'assurance maladie à des millions d'Américains. Depuis que la réforme a été promulguée, des compagnies d'assurance ont résilié unilatéralement des forfaits devenus illégaux, forçant certains Américains à changer de couverture, avec parfois des augmentations des primes à la clé. Le président s'est dit publiquement « désolé » de ces problèmes.

Le portail web pour gérer les adhésions aux mutuelles universelles doit permettre à des millions d'Américains de s'inscrire au programme d'assurance maladie surnommé « Obamacare », un programme phare du président Obama adoptée de justesse en 2010.

Le site a toutefois subi une série de problèmes techniques qui ont mis l'administration Obama sur la défensive.

Au total, quelque 50 millions d'Américains ne bénéficient à l'heure actuelle d'aucune assurance maladie.

PLUS:rc