DIVERTISSEMENT
13/11/2013 05:39 EST | Actualisé 13/01/2014 05:12 EST

Catherine Major : show solo piano

Courtoisie

MONTRÉAL - La chanteuse Catherine Major offrira un concert solo au Club Soda dans le cadre du festival Coup de coeur francophone, jeudi soir. Elle reprend la route après avoir donné des dizaines de spectacles à travers le Québec de février 2012 à avril 2013. Dans un bar de la rue Rachel, à Montréal, elle discute de ce nouveau et séduisant défi qu'est celui d'être seule au piano, avec sa voix, ses textes et sa musique.

Il est 17h30. Catherine Major est un peu fatiguée mais non moins éveillée. En introduction de l'échange, elle raconte sa vie de mère (la Montréalaise a eu une seconde fille en mai). Elle évoque également quelques pans importants de son aventure professionnelle et personnelle avec le papa et chanteur Moran (il écrit notamment pour Major). De toute évidence, la vie est bien remplie pour la jeune trentenaire. Puis, naturellement, viennent les sujets de la musique et du concept de son spectacle.

« Avant l'arrivée de ma fille, j'avais médité ce spectacle avec ma gérante. Beaucoup de gens me parlaient de leur intérêt pour un show solo. Je me suis rendu compte que les spectateurs trippaient sur mes musiciens, sur la connexion que j'avais avec eux, mais en même temps une bonne partie de cette audience avait envie d'entendre mieux les textes et le piano. J'ai donc décidé de faire ça, en me disant que ça concorderait bien avec mon accouchement. Je me disais que l'intériorité serait déjà présente et intéressante à explorer. J'avais aussi envie de donner des shows légers. Je n'étais pas prête non plus à me lancer dans un nouvel album. »

« Après l'accouchement, je savais que je ne serais pas très créative, renchérit-elle. Je recommence à peine à créer et composer, en fait. J'ai bad tripé les deux derniers mois à me dire que rien n'allait sortir. Mais en ce moment ça revient. C'est un problème de disponibilité, de fatigue, d'espace physique et mental. Ces derniers temps, j'avais la tête ailleurs. Et je n'avais pas beaucoup d'énergie non plus [...] Je crois que ce spectacle solo sera bien le pont entre la tournée précédente et mon futur album, qui sera fait probablement l'an prochain. »

Catherine Major confie à cet égard qu'elle a le désir d'un autre son pour son éventuel opus. Changement subtil peut-être, toujours dans l'univers de la chanson, mais le besoin se fait sentir de ne pas se répéter. Elle a d'ailleurs quelques pièces en branle, voire abouties. Mais selon elle, beaucoup de travail reste à accomplir avant la parution du prochain disque.

« Pour l'instant, j'ai besoin de quelque chose de doux avec le public. J'ai offert quatre spectacles de rodage au cours des deux derniers mois. Le premier à la Maison de culture, à Montréal, où on a monté le show. On a réussi [sans promotion] à attirer 300 personnes. C'était plein. C'était super. Pour le reste, Waterloo, Magog et Val-Morin. Le concert a évolué à chaque fois. Je pense que c'est prêt. Mais bon, prêt à quoi, tu sais ?, ironise-t-elle. C'est rendu là où c'est... »

Le rythme

« C'est un show qui est très simple, au fond. C'est moi au piano tout le long. Au départ, je voulais des artifices, plein d'affaires éclatantes et folles mais plusieurs membres de mon équipe, tout comme Yann Perreau qui a travaillé à la mise en scène, me disaient que rien de tout cela était vraiment nécessaire. Ils me disaient c'est ça et c'est assez. J'ai fait une crise d'insécurité durant quelques semaines. Je trouvais ça too much d'être que moi avec mon piano, mes paroles mes chansons. Heureusement, j'ai de beaux éclairages faits par Jean-François Couture !»

« Au final, on m'a dit que c'est touchant, que ça rentre dedans, que tout est là. Je me rends compte que je n'ai jamais autant donné. Je vois ce concert comme une sorte de rencontre dans laquelle je chante, joue, parle et partage quelques trucs spontanés.»

Quant à Yann Perreau, il a surtout servi d'oreille et d'œil extérieurs. Il a consolidé ces fameuses lignes conductrices du spectacle dont parle Catherine Major. Pour celle-ci, un bon rythme est l'essentiel, la matière de base du show : « Yann a déjà fait quelques mises en scène. Et il sait c'est quoi être sur les planches. J'ai confiance en lui. Nous nous connaissons bien aussi. On n'a pas du tout le même style, mais on a la même énergie en concert. »

Dans cette nouvelle proposition de Catherine Major, la liberté est donc de mise. Elle dit pouvoir casser la forme, enlever des mesures, faire ce qu'elle veut. L'approche est différente, les pièces étant habillées autrement. Les chansons ont d'ailleurs été mises à nue, c'est-à-dire retravaillées, nuancées, dégarnies des arrangements produits par l'auteur-compositeure-interprète lors de l'enregistrement studio. On parle ici de morceaux issus des deux derniers albums Le désert des solitudes et Rose sang.

Catherine Major, au Club Soda le 14 novembre, à 20 h, dans le cadre de Coup de coeur francophone.

Le groupe feminin Les Gourmandes assurera la première partie de la soirée.

Pour connaître les autres dates de la tournée, on peut consulter le site internet de l'artiste www.catherinemajor.com

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelles séries regardez-vous en 2014?