NOUVELLES
13/11/2013 07:01 EST | Actualisé 13/01/2014 05:12 EST

Assurance-emploi : la réforme décourage le travail saisonnier, selon une entrepreneure

L'entreprise saisonnière Doucet Evergreen, au Nouveau-Brunswick, attribue à la réforme de l'assurance-emploi ses difficultés à recruter des travailleurs cette année.

Doucet Evergreen emploie une quarantaine de personnes qui fabriquent des couronnes de sapin à Allardville. Pour la plupart, ces travailleurs occupent des emplois saisonniers, comme Lyette Doucet. « Avant les couronnes, on va aux patates dans le bout de Fredericton », dit-elle.

Il y a 25 ans qu'elle confectionne des couronnes de Noël. Comme plusieurs personnes dans la région, elle cumule divers emplois saisonniers.

« Cette année, j'ai perdu huit filles », déplore Huguette Doucet, propriétaire de l'entreprise. Elle jette un blâme sur la réforme pour la perte de ses employées qui ont trouvé un emploi à longueur d'année ou qui sont retournées aux études.

« Si ce n'avait été de la réforme, elles auraient continué à travailler à temps partiel à d'autres endroits et revenir ici finir. C'est vraiment à cause de cela qu'elles sont parties », affirme Mme Doucet.

Huguette Doucet a eu du mal à remplacer ces travailleuses d'expérience. La réforme n'a donc rien eu d'avantageux pour elle.

En vertu des changements apportés à l'assurance-emploi, certaines personnes pourraient devoir accepter un emploi à moindre salaire et un peu plus loin de leur domicile. Lyette Doucet en connaît qui ont préféré partir dans l'Ouest canadien. « Oui, il y en a qui ont fait cela à cause de la réforme », dit-elle.

Aucune statistique officielle ne permet de quantifier les effets de la réforme de l'assurance-emploi, qui est entrée en vigueur en janvier dernier.

PLUS:rc