NOUVELLES
12/11/2013 02:42 EST | Actualisé 11/01/2014 05:12 EST

Ottawa prévoit un surplus de 3,7 milliards en 2015-2016

Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, confirme qu'il entend équilibrer le budget en 2015-2016. Lors de la présentation de sa mise à jour budgétaire mardi, il a même précisé que le surplus, lors de cette année électorale, devrait être plus élevé qu'il ne l'avait d'abord prévu.

Le surplus anticipé pour 2015-2016 est maintenant de 3,7 milliards de dollars. Le ministre l'estimait à 800 millions de dollars en mars dernier.

Pour parvenir à l'équilibre, « on doit faire des choix, et généralement, le choix, c'est non », a plaisanté M. Flaherty, mardi, devant la Chambre de commerce d'Edmonton, en Alberta. « Tout le monde veut obtenir quelque chose. Le gouvernement doit pouvoir dire non ».

Le ministre Flaherty pense arriver à l'équilibre budgétaire malgré la lente reprise aux États-Unis et en Europe et en dépit de revenus moins élevés que prévu dans les coffres fédéraux. Selon ses prévisions, le gel des budgets de fonctionnement des ministères et organismes permettra à Ottawa d'économiser 1,7 milliard de plus que prévu d'ici deux ans. La vente d'actifs, notamment les actions que le fédéral détient toujours dans General Motors, rapportera près de 3 milliards de plus.

Ce n'est pas la première fois que Jim Flaherty surestime les déficits fédéraux. Celui de l'exercice financier 2012-2013, qui s'est terminé en mars, a atteint 18,9 milliards, soit 7 milliards de moins que ce que le ministre avait anticipé lors du dépôt de son dernier budget.

En revanche, les prévisions du ministre ne sont pas à l'abri d'imprévus. Par exemple, l'aide accordée à la suite des inondations en Alberta a grugé 2,8 milliards du budget de 2013-2014. « Ce n'est pas budgété, ça », a exposé le ministre.

Qu'elles soient budgétées ou non, de telles catastrophes, si elles devaient survenir au cours des prochaines années, réduiraient considérablement la marge de manœuvre du ministre des Finances.

Malgré la réduction du déficit, la dette fédérale continuera par ailleurs d'augmenter jusqu'en 2014-2015, où elle devrait atteindre 623 milliards avant de baisser peu à peu. Selon les prévisions fédérales, le rapport entre la dette et le produit intérieur brut diminuera graduellement et atteindra 25 % en 2021-2022.

Jim Flaherty a dévoilé ces chiffres lors d'une conférence devant la Chambre de commerce d'Edmonton. Les mises à jour budgétaires étaient traditionnellement déposées au Parlement, mais depuis quelques années, le gouvernement conservateur les présente devant des gens d'affaires un peu partout au pays.

Un important surplus budgétaire en 2015, s'il se confirme, permettrait au gouvernement conservateur, en principe, de présenter avant les prochaines élections certaines de ses promesses électorales qui étaient conditionnelles à l'atteinte du déficit zéro. On pense notamment à doubler le plafond de cotisation pour le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) et permettre le fractionnement du revenu pour les couples avec au moins un enfant.

Ces données pourraient donner le ton à la prochaine campagne électorale.

Le Nouveau Parti démocratique et le Parti libéral doivent réagir plus tard mardi à l'énoncé du ministre Flaherty.

Avec les informations de Martin Bégin

PLUS:rc