NOUVELLES
12/11/2013 06:36 EST | Actualisé 12/01/2014 05:12 EST

Le maire de Toronto nuit à la réputation de sa ville

La controverse entourant Rob Ford a grandement terni l'image de Toronto dans les médias du monde entier selon une nouvelle étude.

La firme Cormex Research a analysé la couverture médiatique internationale des récents déboires du maire de la plus grande ville au pays. L'étude révèle que c'est aux États-Unis que l'image de la métropole canadienne est la plus malmenée.

À l'étranger, Toronto a fait davantage parler d'elle en 2013 par son festival de films, ses hôpitaux et ses recherches universitaires.

Même si les déboires de Rob Ford n'ont occupé que 1 % de la couverture médiatique de Toronto, ils n'ont pas moins généré plus de 50 % de la mauvaise presse autour de la ville analyse le président de la firme Andrew Laing.

Un impact comparable, selon la firme, à l'annonce en avril dernier du présumé complot terroriste déjoué contre Via Rail.

Cible de choix

Chez les voisins du Sud, Rob Ford est la nouvelle tête de Turc des émissions satiriques qui s'en donnent à cœur joie.

« Une sonnette d'alarme qui sonne très fort » selon le consultant en communication Yves Dupré.

Cela ne pourrait toutefois pas empêcher la Ville-Reine de s'en remettre rapidement.

« Si par exemple M. Ford démissionnait demain, le problème disparaîtrait assez vite, contrairement à des dossiers de corruption où des enquêtes n'en finissent plus. Ce qui se passe à Montréal depuis deux ou trois ans est plus corrosif », estime Yves Dupré.

La firme Cormex Research ne s'attend pas à un impact sur l'attrait touristique de la ville.

D'après le reportage de Karim Djinko

PLUS:rc