NOUVELLES
11/11/2013 10:14 EST | Actualisé 11/11/2013 12:56 EST

Rob Ford: son ami Don Cherry est «déçu»

Getty

Le populaire commentateur sportif Don Cherry, qui était l'invité d'honneur du maire de Toronto lors de son inauguration en 2010, admet qu'il est « déçu » de Rob Ford.

Mardi dernier, le maire Ford a admis qu'il avait déjà fumé du crack. Deux jours plus tard, une vidéo de lui dans un état d' état d'ébriété « très avancé », de son propre aveu, a circulé sur Internet. M. Ford fait face à de multiples appels à la démission.

M. Cherry, connu pour ses commentaires colorés lors de l'émission Hockey Night in Canada à la CBC, a commenté la situation sur les ondes d'une station de radio privée, lundi matin.

« Si on pouvait faire abstraction de tout le reste, en tant que maire, il a fait du bon travail. » — Don Cherry sur les ondes de FAN590

Jour du Souvenir

Pour sa part, le maire Ford a prononcé un discours, lundi, à une cérémonie à la mémoire des soldats morts au combat. L'événement a eu lieu devant l'ancien hôtel de ville.

Il a fait face à quelques huées à son arrivée au podium, pour ensuite être applaudi à la fin de son allocation de quelques minutes.

« On a une dette qui ne pourra jamais être repayée envers tous ceux qui ne sont pas revenus [de la guerre]. » — Rob Ford, maire de Toronto

M. Ford faisait son premier discours public depuis ses aveux stupéfiants de mardi dernier. Il a ensuite affirmé qu'il resterait en poste, « garanti », sans vouloir répondre aux questions des journalistes.

Pour sa part, le chroniqueur municipal du Globe and Mail, Marcus Gee, affirme, lui, que le maire Ford n'était pas « digne » de se tenir près du cénotaphe.

« C'est déjà choquant qu'il puisse croire que c'est possible de rester [à la tête de la Ville] comme si de rien n'était. C'est simplement renversant qu'il puisse penser avoir l'autorité morale pour livrer un discours du jour du Souvenir. » — Marcus Gee, chroniqueur du Globe and Mail

Cette journée a lieu le 11 novembre de chaque année pour souligner la signature de l'Armistice de 1918.

Le maire Ford n'avait fait aucun commentaire durant le week-end.

Son émission hebdomadaire du dimanche avec son frère et conseiller municipal Doug Ford avait été annulée plus tôt la semaine dernière.

Selon le Toronto Sun, le maire a consulté un médecin et un entraîneur personnel pour tenter de se remettre sur pied.

INOLTRE SU HUFFPOST

72 belligérants de la Grande Guerre