NOUVELLES
11/11/2013 01:53 EST | Actualisé 11/01/2014 05:12 EST

Match Stevenson-Bellew: visite à son camp d'entraînement

PC

BOCA RATON, FLORIDE - Adonis « Superman » Stevenson est-il superstitieux? Chose certaine, vous ne le verrez plus jamais lacer autre chose que ses gants fétiches de marque Cleto Reyes.

« Ce sont mes gants magiques! La seule fois où j'ai boxé sans mes gants Reyes (le 16 avril 2010 au Maryland, face à Darnell Boone), j'ai perdu! », confie Stevenson (22-1, 19 K.-O.), rencontré au American Boxing Club de Boca Raton, une petite ville cossue où le coloré promoteur Don King a élu domicile, à 80 km au nord de Miami.

Les gants Cleto Reyes, conçus au Mexique, font fureur depuis des années auprès des pugilistes possédant une force de frappe redoutable.

« Ce sont des gants de cogneurs. Adonis s'entraîne avec les gants que mon oncle, Emanuel Steward, lui a donnés, renchérit son entraîneur, JavanSugar Hill. Ces bons vieux gants de la vieille école (old school), je trouve que ça paraît très bien avec les couleurs du gymnase Kronk! »

« Adonis porte des Reyes depuis le début de sa carrière. Il était l'un des seuls au Québec à porter ces gants, envers lesquels il semble avoir pleinement confiance. Dès fois, on dirait même qu'il partait seul au combat avec cet item en guise d'homme de coin », poursuit Alexandra Croft, vice-présidente exécutive du Groupe Yvon Michel (GYM).

Un camp ensoleillé

Pour se préparer à faire face à son aspirant obligatoire, l'Anglais Tony Bellew (20-1-1, 12 K.-O.), le 30 novembre au Colisée Pepsi de Québec, le gaucher de 36 ans a établi son camp d'entraînement dans le sud de la Floride.

« J'ai du plaisir à m'entraîner... et avec le soleil ici, ça me rend encore plus de bonne humeur! », explique-t-il, le sourire aux lèvres.

« Il continue de s'améliorer et surtout, il aime apprendre. Je m'arrange aussi pour que ce soit plaisant. C'est important de s'amuser dans notre travail. On peut avoir du plaisir et rigoler, mais on sait également quand mettre notre chapeau business et être sérieux », poursuit Javan « Sugar » Hill, encore émerveillé par les progrès constants de son poulain.

Si les journées ensoleillées permettent de garder l'ambiance bon enfant au gymnase, il n'était toutefois pas question de se diriger vers Miami, ville du vice.

« Il était primordial de s'entraîner loin de Miami, où il y a beaucoup trop de tentations », dit Sugar Hill.

« On a choisi Boca pour sa belle température, mais surtout parce que le poids lourd Jameel McCline nous a vanté ce coin de pays, où il demeure depuis quelque temps et où il compte ouvrir un gymnase », continue-t-il.

Par ailleurs, en cas de victoire sur Tony Bellew, le protégé de GYM retournera s'entraîner à Boca Raton en vue de son prochain duel.

Nostradamus

Chose certaine, que ce soit à Detroit, à Traverse City ou en Floride, l'aura du défunt légendaire entraîneur Emanuel Steward demeure avec Adonis Stevenson et Javan Hill.

En plus des gants « magiques », la confiance inébranlable du vénérable Steward envers le puissant frappeur d'origine haïtienne contribue à ajouter un peu de mystiques à cette recette gagnante.

« Emanuel est comme Nostradamus! Il m'avait prédit qu'Adonis arrêterait Chad Dawson et Tavoris Cloud. Il m'avait aussi dit que Superman ne serait pas seulement un champion, mais qu'il deviendrait une véritable étoile de la boxe. Et c'est en train de se produire », constate l'entraîneur américain, confiant de voir la prophétie se concrétiser.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques photos d'Adonis Stevenson et de Chad Dawson lors de combats précédents