NOUVELLES
11/11/2013 11:50 EST | Actualisé 11/01/2014 05:12 EST

La porte est ouverte pour Armstrong mais il devra ne rien cacher, dit Tygart

LE CAP, Afrique du Sud - Lance Armstrong doit collaborer entièrement et «dire la vérité sur tous les fronts» s'il veut regagner sa réputation et aider le cyclisme à se remettre de son passé entaché par le dopage, affirme le grand patron de l'Agence antidopage des États-Unis.

C'est ce que le coureur américain déchu n'a pas encore réussi à faire, a déclaré l'administrateur général de la USADA Travis Tygart lors d'une entrevue avec l'Associated Press.

Tygart a estimé qu'il est trop tôt pour parler d'une éventuelle réduction de la peine d'Armstrong s'il collabore, mais il a noté qu'il est encore possible pour lui de s'avancer dans le but d'aider sa propre cause ainsi que celle du cyclisme.

Certains croient que Armstrong serait prêt à aider la USADA, alors qu'elle continue d'enquêter sur le dopage dans le cyclisme, afin de faire commuer sa suspension à vie.

Tygart a accordé l'entrevue à Le Cap à l'approche de la Conférence mondiale sur le dopage dans le sport, un sommet de quatre jours qui aura lieu cette semaine et qui abordera les conséquences du scandale impliquant Armstrong. La conférence survient un peu plus d'un an après que la USADA eut publié son rapport dans lequel elle détaille le système de dopage mis en place par Armstrong et ses coéquipiers.

La possibilité de mettre sur pied une commission de vérité et réconciliation pourrait faire l'objet de discussions en coulisses à l'occasion de la conférence, qui commencera mardi à Johannesburg et auquelle assistera le nouveau président de l'UCI Brian Cookson.

PLUS:pc