Jour du Souvenir: les 72 pays belligérants de la Première Guerre mondiale (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:

OTTAWA - Sur la neige mouillée et sous un ciel gris, les cérémonies du jour du Souvenir à Ottawa se sont déroulées lundi dans toute leur sombre dignité.

Des milliers de personnes se sont rassemblées autour de l'arche de granit du Monument commémoratif de guerre du Canada.

La cérémonie s'est amorcée par l'hymne national, puis les notes de la «Sonnerie aux morts» ont fait place à une minute de silence, un silence brisé par le glas lourd des cloches de la tour de la Paix, au parlement tout près.

Un salut de l'artillerie a émergé, dont l'écho s'est répercuté sur les édifices des alentours, et un vol de pigeons a envahi le ciel. Deux avions de combat CF-18 et une paire d'avions d'entraînement ont survolé la cérémonie.

Des prières et les vers du poète Robert Laurence Binyon ont accompagné les pensées envers les militaires ayant combattu à travers le monde.

Le gouverneur général, David Johnston, portant un uniforme des forces navales, a présidé la cérémonie à Ottawa, au côté du premier ministre Stephen Harper. Ils ont déposé des couronnes au pied du monument.

Niki Psiharis, dont le fils cadet, le sergent Chris Karigiannis, a été tué par une bombe en bordure de route en Afghanistan en 2007, a fait de même. À titre de Mère de la Croix d'argent cette année, Mme Psiharis représente les mères canadiennes lors de la cérémonie.

Des centaines de personnes ont ensuite déposé leur coquelicot sur la tombe du Soldat inconnu, formant un lit rouge sur le granit gris.

Un peu partout au pays, des Canadiens ont pris une pause pour se rappeler les sacrifices des guerres du passé et des conflits modernes. De multiples cérémonies ont eu cours dans chaque fuseau horaire sur le coup de 11 h 11, au 11e jour du 11e mois, rappel de l'Armistice sur le front occidental en Europe en 1918.

En ce jour du Souvenir 2013, le Canada compte encore un nombre important de militaires déployés dans des zones de conflits. Des soldats canadiens toujours en mission de formation en Afghanistan ont aussi tenu leur propre commémoration silencieuse à Kaboul, probablement la dernière, alors que les soldats encore en poste en sol afghan doivent revenir au pays au printemps.

Cela doit conclure une longue mission canadienne en Afghanistan, au cours de laquelle 158 soldats ont été tués.

Le colonel John Valtonan, ayant pris part à la cérémonie, a dit avoir connu six de ces soldats tués.

«Tout le monde aura son propre sens des responsabilités et fera en son possible pour s'assurer que ces noms ne sont pas oubliés, que ces récits ne sont pas oubliés et que le travail qu'ils ont accompli ne soit pas oublié», a-t-il fait valoir.

Après avoir pris part à la cérémonie à Ottawa, M. Harper s'est rendu près de Morrisburg, en Ontario, pour souligner une bataille de la guerre de 1812.

La première ministre du Québec, Pauline Marois, a pris part à une cérémonie du jour du Souvenir à Québec, au cénotaphe du parc des Champs-de-Bataille.

Le jour du Souvenir est férié dans la plupart des provinces canadiennes mais pas au Québec. Néanmoins, partout au pays, plusieurs services du gouvernement fédéral et d'institutions de juridiction fédérale sont suspendus pour la journée.

À Montréal, le maire élu Denis Coderre a pris part à une cérémonie sur le campus de l'Université McGill, saluant le sacrifice de tous ces gens qui ont combattu pour le pays. Il a plus particulièrement voulu remercier un de ses oncles, qui a aidé à libérer la Belgique et les Pays-Bas et survécu à la Deuxième Guerre mondiale.

Le maire de Toronto en disgrâce, Rob Ford, n'a pu échapper à la controverse en ce jour du Souvenir. Quelques huées et cris de «honte» ont été entendus dans la foule alors qu'il montait au microphone à Toronto, et au moins un ancien soldat a refusé de lui serrer la main à la fin de la cérémonie.

À Vancouver, le quadrilatère autour du cénotaphe du centre-ville au Victory Square était bondé et la foule s'étendait dans les rues adjacentes.

Tom Slade, âgé de 64 ans, dont le père a fait une carrière dans les rangs militaires et le grand-père a été tué en 1918, quelques semaines avant la fin de la Première Guerre mondiale, a dit se réjouir de voir une telle foule.

«Je crois que (le jour du Souvenir) a eu des moments difficiles, mais dans les dix dernières années, avec le Canada en mission en Afghanistan, il est revenu à l'avant-plan», a-t-il estimé.

Dans son dernier discours du Trône, le gouvernement Harper a promis de revoir le Monument commémoratif de guerre du Canada pour saluer la mémoire de tous les hommes et femmes ayant combattu pour le pays dans chaque conflit.

Un débat a cours à savoir s'il faudrait ajouter les dates de la guerre en Afghanistan sur le monument massif, une option qui suscite de la résistance dans certains secteurs du gouvernement fédéral, incluant au sein du ministère des Anciens Combattants.

Durant la Première Guerre mondiale, environ 68 000 Canadiens ont été tués en quatre années de combat. La Deuxième Guerre mondiale a emporté la vie de 47 000 Canadiens. La guerre en Corée menée par les Nations unies dans les années 1950 avait fait 516 victimes.

Ces trois périodes de l'Histoire figurent sur le monument.

Quelque 1800 Canadiens de plus sont morts dans des missions de maintien de la paix des Nations unies, dans des exercices d'entraînement de la Guerre froide — ou en Afghanistan, où ont péri 158 soldats.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
72 belligérants de la Grande Guerre
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Jour du souvenir:les Québécois délaissent le coquelicot

Jour du Souvenir - La petite histoire chuchotée sur les murs du ...

Élizabeth II souligne le jour du Souvenir

Une ombre au jour du Souvenir