OTTAWA - Sur la neige mouillée et sous un ciel gris, les cérémonies du jour du Souvenir à Ottawa se sont déroulées lundi dans toute leur sombre dignité.

Des milliers de personnes se sont rassemblées autour de l'arche de granit du Monument commémoratif de guerre du Canada.

La cérémonie s'est amorcée par l'hymne national, puis les notes de la «Sonnerie aux morts» ont fait place à une minute de silence, un silence brisé par le glas lourd des cloches de la tour de la Paix, au parlement tout près.

Un salut de l'artillerie a émergé, dont l'écho s'est répercuté sur les édifices des alentours, et un vol de pigeons a envahi le ciel. Deux avions de combat CF-18 et une paire d'avions d'entraînement ont survolé la cérémonie.

Des prières et les vers du poète Robert Laurence Binyon ont accompagné les pensées envers les militaires ayant combattu à travers le monde.

Le gouverneur général, David Johnston, portant un uniforme des forces navales, a présidé la cérémonie à Ottawa, au côté du premier ministre Stephen Harper. Ils ont déposé des couronnes au pied du monument.

Niki Psiharis, dont le fils cadet, le sergent Chris Karigiannis, a été tué par une bombe en bordure de route en Afghanistan en 2007, a fait de même. À titre de Mère de la Croix d'argent cette année, Mme Psiharis représente les mères canadiennes lors de la cérémonie.

Des centaines de personnes ont ensuite déposé leur coquelicot sur la tombe du Soldat inconnu, formant un lit rouge sur le granit gris.

Un peu partout au pays, des Canadiens ont pris une pause pour se rappeler les sacrifices des guerres du passé et des conflits modernes. De multiples cérémonies ont eu cours dans chaque fuseau horaire sur le coup de 11 h 11, au 11e jour du 11e mois, rappel de l'Armistice sur le front occidental en Europe en 1918.

En ce jour du Souvenir 2013, le Canada compte encore un nombre important de militaires déployés dans des zones de conflits. Des soldats canadiens toujours en mission de formation en Afghanistan ont aussi tenu leur propre commémoration silencieuse à Kaboul, probablement la dernière, alors que les soldats encore en poste en sol afghan doivent revenir au pays au printemps.

Cela doit conclure une longue mission canadienne en Afghanistan, au cours de laquelle 158 soldats ont été tués.

Le colonel John Valtonan, ayant pris part à la cérémonie, a dit avoir connu six de ces soldats tués.

«Tout le monde aura son propre sens des responsabilités et fera en son possible pour s'assurer que ces noms ne sont pas oubliés, que ces récits ne sont pas oubliés et que le travail qu'ils ont accompli ne soit pas oublié», a-t-il fait valoir.

Après avoir pris part à la cérémonie à Ottawa, M. Harper s'est rendu près de Morrisburg, en Ontario, pour souligner une bataille de la guerre de 1812.

La première ministre du Québec, Pauline Marois, a pris part à une cérémonie du jour du Souvenir à Québec, au cénotaphe du parc des Champs-de-Bataille.

Le jour du Souvenir est férié dans la plupart des provinces canadiennes mais pas au Québec. Néanmoins, partout au pays, plusieurs services du gouvernement fédéral et d'institutions de juridiction fédérale sont suspendus pour la journée.

À Montréal, le maire élu Denis Coderre a pris part à une cérémonie sur le campus de l'Université McGill, saluant le sacrifice de tous ces gens qui ont combattu pour le pays. Il a plus particulièrement voulu remercier un de ses oncles, qui a aidé à libérer la Belgique et les Pays-Bas et survécu à la Deuxième Guerre mondiale.

Le maire de Toronto en disgrâce, Rob Ford, n'a pu échapper à la controverse en ce jour du Souvenir. Quelques huées et cris de «honte» ont été entendus dans la foule alors qu'il montait au microphone à Toronto, et au moins un ancien soldat a refusé de lui serrer la main à la fin de la cérémonie.

À Vancouver, le quadrilatère autour du cénotaphe du centre-ville au Victory Square était bondé et la foule s'étendait dans les rues adjacentes.

Tom Slade, âgé de 64 ans, dont le père a fait une carrière dans les rangs militaires et le grand-père a été tué en 1918, quelques semaines avant la fin de la Première Guerre mondiale, a dit se réjouir de voir une telle foule.

«Je crois que (le jour du Souvenir) a eu des moments difficiles, mais dans les dix dernières années, avec le Canada en mission en Afghanistan, il est revenu à l'avant-plan», a-t-il estimé.

Dans son dernier discours du Trône, le gouvernement Harper a promis de revoir le Monument commémoratif de guerre du Canada pour saluer la mémoire de tous les hommes et femmes ayant combattu pour le pays dans chaque conflit.

Un débat a cours à savoir s'il faudrait ajouter les dates de la guerre en Afghanistan sur le monument massif, une option qui suscite de la résistance dans certains secteurs du gouvernement fédéral, incluant au sein du ministère des Anciens Combattants.

Durant la Première Guerre mondiale, environ 68 000 Canadiens ont été tués en quatre années de combat. La Deuxième Guerre mondiale a emporté la vie de 47 000 Canadiens. La guerre en Corée menée par les Nations unies dans les années 1950 avait fait 516 victimes.

Ces trois périodes de l'Histoire figurent sur le monument.

Quelque 1800 Canadiens de plus sont morts dans des missions de maintien de la paix des Nations unies, dans des exercices d'entraînement de la Guerre froide — ou en Afghanistan, où ont péri 158 soldats.

Loading Slideshow...
  • Le monde en guerre

    Conflit européen, la Première guerre devint mondiale dès 1914 par la mobilisation des colonies et dominions français, britanniques et allemands. Sur la base des frontières contemporaines, 72 pays ont participé de près ou de loin au désastre de 14-18. Voici les principaux belligérants. <strong>Sur cette carte:</strong> En vert les Alliés, en orange les Empires centraux, en gris les pays restés neutres.

  • France (et son Empire)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 1,4 million et 300.000 civils <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Colonies:</strong> 16 pays dont le Vietnam, le Mali et le Maroc. <strong>Sur la photo:</strong> Affiche de propagande montrant le célèbre Poilu armé de son fusil Lebel à baïonnette.

  • Allemagne (alors Empire allemand)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 2 millions <strong>Alliance:</strong> Empires centraux <strong>Colonies:</strong> Tanzanie, Namibie, Togo, Cameroun, comptoirs en Chine, Nouvelle-Guinée <strong>Sur la photo:</strong> Affiche de propagande vantant l'efficacité du sous-marin allemand, le U-boot (1917)

  • Royaume-Uni

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 880.000 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Colonies:</strong> Sierra Leone, Zambie, Ouganda, Kenya, Malawi et les dominions <strong>Sur la photo: </strong>Affiche de recrutement des soldats britanniques datant de 1915 sous forme de rébus: "Assurément, vous vous battrez pour votre roi [ici George V) et votre pays. Rejoignez-nous, garçons, avant qu'il soit trop tard".

  • Autriche et Hongrie (alors Empire de Autriche-Hongrie)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 1,1 million <strong>Alliance:</strong> Empires centraux <strong>Colonies:</strong> l'Empire incluait la Tchécoslovaquie <strong>Sur la photo:</strong> Carte postale représentant un soldat austro-hongrois (à droite) serrant la main d'un soldat allemand.

  • Russie (alors Empire de Russie)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 1,8 million et 1,5 million de civils <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo: </strong>Affiche de propagande russe datant de 1914 représentant la Mère Russie au centre, armée d'un bouclier et brandissant la croix orthodoxe. Elle est entourée par la Marianne française et Britannia portant une ancre.

  • Turquie (alors Empire Ottoman)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 800.000 militaires et plus de 4 millions de pertes civiles <strong>Alliance:</strong> Empires centraux <strong>Sur la photo:</strong> Carte postale allemande représentant la flotte turque à Istanbul au début de la Grande Guerre, flanquée du visage du sultan Mehmed V.

  • Serbie (alors Royaume de Serbie)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 275.000 militaires, 450.000 civils <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Affiche de propagande britannique datée de 1916 appelant à la solidarité avec la Serbie. Point de départ de la Première guerre mondiale, le pays a perdu près d'un cinquième de sa population et un tiers de ses hommes pendant le conflit.

  • Belgique

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 43.000 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Photo de propagande représentant le roi de Belgique Albert Ier, en uniforme, inspectant un avion biplace pendant le conflit.

  • Bulgarie (alors Royaume de Bulgarie)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1915 <strong>Nombre de morts:</strong> 87.500 et 100.000 civils <strong>Alliance:</strong> Empires centraux <strong>Sur la photo:</strong> Des soldats bulgares avançant à plat ventre armés de pinces pour couper le fil de fer barbelé.

  • Etats-Unis

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1917 <strong>Nombre de morts:</strong> 116.000 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Affiche de recrutement américaine datée de 1917 dépeignant l'Allemagne en singe géant au casque à pointe et armé d'un gourdin menaçant la liberté.

  • Italie (alors Royaume d'Italie)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1915 <strong>Nombre de morts:</strong> 651.000 morts et presque autant de civils. <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Photo non datée représentant les généraux italiens Carlo Porro et Luigi Cadorna au côté du général Joffre.

  • Japon (alors Empire du Japon)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 500 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> L'artillerie japonaise pendant la bataille de Tsingtao. Le Japon prit parti très tôt dans la guerre contre l'Allemagne afin de lui ravir ses colonies en Asie et asseoir ses visées impérialistes sur le Pacifique.

  • Sénégal (alors territoire de l'Afrique-Occidentale française)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 6000 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo: </strong> Photo montrant un tirailleur sénégalais. Dès septembre 1914, 10.000 tirailleurs débarquent en métropole pour participer à l'effort de guerre.

  • Canada

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 65.000 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Affiche de propagande appelant à l'effort de guerre: "Ils servent la France. Comment puis-je servir le Canada?". Tous les dominions (Afrique du Sud, Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Terre-Neuve) de l'Empire britannique participèrent à l'effort de guerre.

  • Australie et Nouvelle-Zélande

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 62.000 Australiens et 18.000 Néo-Zélandais <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Des soldats de l'Anzac (Corps d'armée australien et néo-zélandais) photographiés à Gallipoli, haut lieu de la bataille des Dardanelles. 200.000 Britanniques, Australiens et Néo-Zélandais y perdirent la vie.

  • Roumanie

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1916 <strong>Nombre de morts:</strong> 250.000 et presque le double de civils <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Affiche de propagande britannique saluant l'entrée en guerre de la Roumanie au côté des Alliés. Le Kaiser y est caricaturé se vantant d'avoir le général Hindenbourg à ses côtés. "Oui, mais la liberté et la justice sont de mon côté", lui répond le roi de Roumanie.

  • Portugal

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1916 <strong>Nombre de morts:</strong> 7200 et 80.000 civils <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Des soldats portugais armant un mortier. D'abord neutre, le Portugal fut contraint de prendre parti en faveur de la Grande-Bretagne en raison de leurs liens économiques.

  • Pologne (alors partagée entre Allemagne, Russie et Autriche-Hongrie)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> néant <strong>Nombre de morts:</strong> Entre 600.000 et 1,1 million <strong>Alliance:</strong> néant <strong>Sur la photo:</strong> Poster de recrutement pour l'Armée Bleue polonaise en France.Dépecée, la Pologne n'existait plus en tant qu'Etat au début de la guerre. La Pologne, qui fut recréée au lendemain de l'armistice, estime que plus de 3 millions de Polonais ont servi pendant le conflit, essentiellement en Allemagne et en Russie mais également en France.

  • Grèce (alors Royaume de Grèce)

    <strong>Entrée en guerre:</strong>1917 <strong>Nombre de morts:</strong> 26.000 et 150.000 civils <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Tableau représentant le défilé des troupes grecques à Paris devant l'Arc de Triomphe le 14 juillet 1919.

  • Algérie (alors Algérie française)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 26.000 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Carte de propagande appelant à la souscription nationale en Algérie et Tunisie: "Pour le Retour, souscrivez". De toutes les colonies françaises, l'Algérie paya le plus lourd tribut humain.

  • Inde (Indes britanniques)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 74.000 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Deux soldats de l'armée des Indes actionnant une mitrailleuse Benet-Mercier dans les Flandres durant l'hiver 1914-1915.

  • Brésil et Amérique centrale

    <strong>Entrée en guerre: </strong>1917 <strong>Nombre de morts:</strong> 0 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo: </strong>Le président du Brésil Venceslau Brás déclarant la guerre à l'Autriche-Hongrie en octobre 1917. La dernière année de la guerre, plusieurs pays d'Amérique centrale et latine comme Cuba, Panama, le Honduras, le Nicaragua ou le Costa Rica déclarèrent la guerre à un ou plusieurs Empires centraux, sans véritablement participer aux combats.

  • Irlande (alors partie du Royaume-Uni)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> 27.000 <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Campagne de recrutement irlandaise: "L'appel aux armes, Irlandais, ne l'entendez-vous pas?"

  • Chine

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1917 <strong>Nombre de morts:</strong> 2000 <strong>Alliance</strong>: Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Des travailleurs chinois déchargeant des sacs de grain à Boulogne en 1917. Peu de soldats chinois furent envoyés au combat mais plus de 140.000 furent recrutés dans les Corps de travailleurs pour travailler à l'arrière ou sur le front par la France et la Grande Bretagne.

  • République démocratique du Congo (alors Congo belge)

    <strong>Entrée en guerre:</strong> 1914 <strong>Nombre de morts:</strong> Autour de 5000 et 150.000 civils <strong>Alliance:</strong> Alliés <strong>Sur la photo:</strong> Photo prise probablement en 1916 durant la campagne d'Afrique de l'Est. A l'époque, la colonie belge livra un important effort contre les colonies allemandes (Burundi, Rwanda...).



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.