NOUVELLES
09/11/2013 03:54 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

Syrie : les rebelles reprennent une base militaire à Alep

Les rebelles syriens sont parvenus samedi à reconquérir la majeure partie d'une base militaire perdue la veille près de l'aéroport international d'Alep, affirment des militants.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui dit s'appuyer sur un réseau de sources sur le terrain, précise que les violents combats depuis deux jours ont fait au moins une soixantaine de morts.

Les rebelles ont occupé la base pendant neuf mois, jusqu'à vendredi lorsque l'armée syrienne, appuyée par des tirs de barrage et des raids aériens, les en a chassés pendant quelques heures.

Selon Rami Abdelrahman, de l'OSDH, au moins 21 soldats et 41 rebelles, dont 11 combattants étrangers de l'État islamique en Irak au Levant, ont péri dans les combats pour le contrôle de la base.

Par ailleurs, les mêmes sources affirment que l'armée syrienne a repris la ville de Safira, où se trouvait l'un des principaux sites d'armes chimiques syriens, et progresse vers les villes de Tel Arn et de Tel Hasel, tenues par les rebelles près de la lisière sud-est d'Alep.

Les affrontements à Alep ont eu lieu au moment où le principal groupe d'opposition de la Syrie devait entamer une rencontre de deux jours à Istanbul, en Turquie, afin de décider s'il participera à une conférence internationale sur le conflit syrien que les États-Unis et la Russie tentent d'organiser à Genève.

L'opposition, représentée par la Coalition nationale syrienne a déjà déclaré qu'elle prendrait part à la conférence seulement si le président Bachar Al-Assad était exclu de tout gouvernement de transition.

Intransigeant, le gouvernement syrien a répondu que Bachar Al-Assad resterait en poste jusqu'à la fin de son mandat en 2014 et qu'il pourrait se présenter aux prochaines élections.

PLUS:rc