NOUVELLES
09/11/2013 01:09 EST | Actualisé 09/01/2014 05:12 EST

Régis Labeaume ne veut pas attiser la rivalité Montréal-Québec et tend la main à Denis Coderre

Agence QMI

Après un faux départ au lendemain des élections municipales, Régis Labeaume tend la main à Denis Coderre. Le maire élu de Québec admet que leur relation a mal commencé, mais dit du même souffle qu'il ne veut pas attiser la rivalité Montréal-Québec.

Le déficit des régimes de retraite des employés municipaux est au coeur de la mésentente. Denis Coderre a réitéré lundi qu'il voulait adopter une approche différente. « Régis a besoin de se calmer [...] Je n'ai pas l'intention de négocier publiquement à coups de poing sur la table », a-t-il déclaré à Radio-Canada.

« Le power trip commence de bonne heure! », a rétorqué le maire Labeaume. Il s'était plaint auparavant d'avoir de la difficulté à joindre Denis Coderre. Les deux maires élus se sont finalement parlés le même jour et ont convenu de se rencontrer.

Dans une entrevue accordée aux Coulisses du pouvoir, Régis Labeaume dit avoir besoin de l'appui du maire élu de Montréal pour faire changer la position du gouvernement. Il tente de convaincre le gouvernement d'accorder plus de pouvoir aux municipalités.

Le maire élu de Québec a fait du déficit des régimes de retraite l'enjeu principal de sa campagne électorale parce qu'il juge que c'est un problème urgent. Ce déficit représente 624 millions de dollars pour la Ville de Québec tandis qu'il s'élève à 2,5 milliards de dollars à Montréal.

« À Montréal, ils ont les mêmes problèmes que nous. Il s'agit qu'ils décident de prôner les mêmes solutions que nous. Ce n'est pas garanti... Vous nous connaissez à Québec, on est un peu dru », reconnaît-il. Régis Labeaume tente également de convaincre les maires d'autres grandes villes de lui emboîter le pas.

Sur la charte

Contrairement à son homologue montréalais, Régis Labeaume n'a pas l'intention de se présenter à la commission parlementaire concernant le projet de loi sur la charte. Il insiste sur le fait qu'il n'y aura pas de vote sur la question à l'Hôtel de Ville et que les conseillers d'Équipe Labeaume seront libres de s'exprimer comme ils l'entendent. « C'est trop fondamental. Ça va trop chercher les convictions profondes de chacun », dit-il.

L'égalité entre les hommes et les femmes est le seul aspect de cette charte sur lequel il a accepté de se prononcer en prenant soin de préciser qu'il s'agit d'une opinion personnelle. « Mon analyse portera essentiellement sur l'avilissement des femmes. C'est là où moi j'ai la nausée. L'idée qu'on peut avilir la femme par des artifices », affirme-t-il.

L'entrevue aux Coulisses du pouvoir sera diffusée demain à 11 h sur les ondes d'Ici Radio-Canada Télé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Régis Labeaume en 10 faits saillants