NOUVELLES
09/11/2013 07:35 EST | Actualisé 09/01/2014 05:12 EST

Nucléaire iranien: aucun accord n'est signé à Genève

AFP

GENÈVE - Trois jours d'intenses négociations entre l'Iran et six puissances mondiales se sont achevées dimanche, aux premières heures à Genève, sans déboucher sur un accord sur le programme nucléaire iranien, a annoncé le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

«Les réunions de Genève ont permis d'avancer mais nous n'avons pas pu conclure parce qu'il y a encore quelques questions qui restent à traiter », a déclaré le ministre. Une réunion au niveau des directeurs politiques se tiendra ultérieurement, a indiqué M. Fabius. Il y aura ensuite une réunion au niveau des ministres et «nous souhaitons à ce moment là pouvoir conclure un accord».

«La France a souhaité d'emblée avoir un accord sur cette importante question du nucléaire iranien», a assuré le chef de la diplomatie française.

«Des progrés ont été accomplis mais il y a encore du travail pour parvenir à un accord», a-t-on déclaré de source proche de la délégation française.

M. Fabius a été le premier à parler avec la presse aprés une réunion nocturne qui s'est tenue samedi soir à Genève entre le chef de la diplomatie iranienne et ses homologues des six puissances mondiales engagées dans des discussions sur le programme nucléaire iranien.

Mohammad Javad Zarif a rejoint cette réunion présidée par la chef de la diplomatie de l'Union Européenne Catherine Ashton avec les représentants du groupe des 5+1 (États Unis, Russie, Chine, France, Grande Bretagne et Allemagne).

Au troisième jour de ces intenses négociations le travail a porté sur la rédaction d'un accord intérimaire d'une durée de six mois qui apporterait des garanties sur les volets controversés du programme iranien, soupçonnés d'avoir une finalité militaire.

Il y aurait en contrepartie un assouplissement de certaines sanctions économiques qui frappent durement l'économie iranienne.

Des divergences sont apparues samedi entre les six puissances, la France appelant à plus de garanties sur certains volets du programme.

Interrogé sur des critiques parmi les Occidentaux de la position française, le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle a affirmé qu'il y a eu «un excellent travail d'équipe en particulier entre les européens».

Nouvelle réunion

Une nouvelle réunion sur le programme nucléaire iranien se tiendra à Genève le 20 novembre, a annoncé la diplomate en chef de l'Union Européenne, Catherine Ashton, qui préside ces négociations.

«Beaucoup de progrès ont été accomplis mais certaines questions demeurent», a-t-elle dit. «Notre objectif est de parvenir à une conclusion et nous allons revenir pour essayer d'y arriver», a ajouté Mme Ashton.

L'Iran n'est pas déçue

Mohammad Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères a affirmé ne «pas être déçu» en dépit de l'absence d'accord.

«Je ne suis absolument pas déçu», a-t-il dit aux journalistes. «Nous travaillons ensemble et heureusement nous allons être capables de parvenir à un accord quand nous nous rencontrerons à nouveau», a affirmé M. Zarif.

INOLTRE SU HUFFPOST

Hassan Rohani remporte la présidentielle en Iran