POLITIQUE
09/11/2013 04:40 EST | Actualisé 09/01/2014 05:12 EST

Une formation est donnée aux nouveaux élus municipaux

Shutterstock
montreal city hall

REPENTIGNY - Les nouveaux élus ont eu quelques jours pour savourer leur victoire du 3 novembre mais c'est désormais le moment de passer aux choses sérieuses.

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) amorce, en fin de semaine à Saint-Eustache et à Drummondville, une tournée de formation qui leur est spécialement réservée.

En tout, l'organisation projette d'offrir près d'une quarantaine de sessions de deux jours, d'ici au printemps prochain, aux quatre coins de la province.

Si tout se déroule comme prévu, de 800 à 1000 hommes et femmes politiques devraient y assister.

Pendant le cours, les maires et les conseillers sont littéralement inondés d'informations.

À titre d'exemple, ils se familiarisent avec les aspects juridiques de leurs tâches et avec le cadre légal à l'intérieur duquel ils auront à naviguer en compagnie d'avocats.

Ils sont également sensibilisés aux bonnes pratiques de gouvernance, à l'éthique et à la déontologie.

En outre, ils étudient les questions complexes de la planification financière et du processus budgétaire.

Selon la présidente de la Commission de la formation des élus de l'UMQ, Chantal Deschamps, ils n'ont d'autre choix que d'assimiler rapidement les renseignements qui leur sont présentés.

Elle explique que les participants viennent à peine d'entrer en poste et que «d'ici la fin décembre, il faudra que le budget de leur ville [ou village] soit adopté».

Elle ajoute que, vu le peu de marge de manoeuvre dont ils disposent, la formation vient en quelque sorte leur fournir «une base solide avec des stratégies pour travailler avec l'administration».

Selon Mme Deschamps, au bout de 48 heures, les politiciens de fraîche date ont invariablement l'impression que leur rôle s'annonce beaucoup plus complexe que ce qu'ils avaientanticipé.

Elle ajoute qu'ils ne se laissent, cependant, pas gagner par le découragement étant donné qu'avec leurs nouvelles connaissances, ils «se sentent drôlement mieux outillés».

Si cet apprentissage est bénéfique, il n'est, cependant, pas gratuit.

Pour chaque élu membre de l'UMQ, le cours entraîne des frais de 465$.

Pour tout politicien, dont la municipalité n'appartient pas à l'organisation, le coût a plutôt été fixé à 565 $.

INOLTRE SU HUFFPOST

Jour de vote au Québec