NOUVELLES
09/11/2013 03:41 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

Forces égales ou inégales?

Les unités spéciales, c'est bien. Mais quand 45 des 60 minutes d'un match se jouent à forces égales, il peut être utile d'exceller aussi dans cette facette.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

Or, c'est tout le contraire qui se produit chez le Canadien depuis une semaine, ce qui explique en partie pourquoi l'équipe est embourbée dans une séquence de quatre défaites de suite.

Les unités spéciales de l'équipe fonctionnent aussi bien qu'un 45 tours avant sa première égratignure. Les Montréalais sont parfaits en désavantage numérique à leurs six derniers matchs, et ont marqué 3 fois en 11 occasions en avantage numérique pendant leur léthargie de quatre matchs.

C'est à forces égales que ça se complique. Dans les quatre derniers duels, le Tricolore a accordé 14 buts dans ces circonstances, et en a seulement marqué 4. Si on enlève les deux buts accordés dans un filet désert, le CH permet tout de même trois buts à forces égales pour chaque but qu'il marque.

« On doit gagner les batailles devant le filet. C'est là que les buts sont marqués, a mentionné le défenseur Douglas Murray, dans un commentaire qui peut autant s'appliquer à l'attaque qu'à la défense. On doit récupérer sur les retours et profiter de nos chances. »

Le dernier match lui donne en effet raison. Des trois buts des Sénateurs inscrits quand il y avait un gardien, deux fois, Carey Price avait la vue voilée. Même si les tirs ne viennent pas tous de l'enclave, la présence de patineurs adverses dans les parages a fait mal au Canadien.

Offensivement aussi, les joueurs estiment que le jeu à forces égales doit être supérieur.

« On doit aller plus souvent devant le filet et créer des deuxièmes et des troisièmes chances, c'est de là qu'on va marquer. On essaie un peu trop de beaux jeux », croit Rene Bourque, rencontré après l'entraînement de samedi.

Michel Therrien reste quant à lui optimiste.

« Dans le dernier match, on a eu 18 bonnes chances de marquer, affirme l'entraîneur-chef. Quand les chances sont là, tu sais que tu vas finir par marquer. »

Parros déçu

Le déficit du Canadien à forces égales s'explique aussi par la capacité des adversaires à profiter de la présence des joueurs de soutien.

Ainsi, Francis Bouillon affiche un différentiel de -7 à ses quatre dernières sorties, tandis que George Parros était sur la patinoire pour cinq buts, et cinq « vrais » buts, donc pas dans un filet désert. L'homme fort du CH a pourtant passé un peu moins de 17 minutes sur la patinoire pendant cette séquence...

« C'est difficile, a dit l'homme fort, dont la moustache réapparaît peu à peu. Ce n'est pas ce que j'aurais souhaité. Il faut rester positif et ce n'est pas facile ces temps-ci, non seulement parce qu'on perd, mais aussi parce que notre trio accorde des buts. Il faut que ça change. »

Parros se sent-il rouillé par rapport aux autres joueurs, lui qui n'a pas disputé de match préparatoire et qui a été blessé dès la rencontre inaugurale?

« Non, je me sens prêt à jouer, explique-t-il. Il y a eu quelques buts chanceux, on dirait que ça arrive souvent. Tu ne dois pas trop y penser, même si c'est difficile. »

« Il est en position difficile pour retrouver son timing, a reconnu Therrien. Les gros bonshommes ont besoin d'un excellent timing pour maintenir leur jeu. Son absence l'a placé en retard, mais on va travailler avec lui. »

Avec Daniel Brière et Brandon Prust sur la touche, Parros a été employé à tous les matchs depuis qu'il a recouvré la santé. On devine toutefois qu'il pourrait sauter son tour de temps à autre quand les blessés reviendront, tout en restant disponible pour affronter les équipes les plus robustes.

« On verra (s'il jouera tous les soirs), mais une chose est certaine, notre équipe a plus de respect sur la patinoire que par le passé », a jugé Therrien.

On peut en effet noter qu'aucun combat n'a éclaté jeudi à Ottawa. Cela dit, Brendan Gallagher, pour ne nommer que lui, s'est retrouvé sans casque devant le filet à quelques reprises. Bref, les défenseurs adverses continueront tout de même à accomplir leur travail.

PLUS:rc