NOUVELLES
08/11/2013 05:22 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

Vonn et Woods ne parlent pas d'éventuelles marques qu'ils pourraient établir

VAIL, États-Unis - Lindsey Vonn et Tiger Woods ne laissent pas la course au record s'immiscer au sein de leur relation.

Même si l'un et l'autre sont à la poursuite de marques historiques dans leur sport respectif, ils abordent rarement le sujet.

«C'est l'un de ces sujets dont on ne parle pas, a déclaré Vonn vendredi, au cours d'une conférence pour faire la promotion de la prochaine saison du circuit de la Coupe du monde. Mais ce serait bien que nous abaissions tous deux ces marques. Ce serait très significatif.»

La championne olympique en descente a besoin de remporter trois courses pour égaler la marque de 62 victoires en Coupe du monde de l'Autrichienne Annemarie Moser-Pröll. Vonn pourrait améliorer ce record cette saison, alors qu'elle effectuera un retour sur piste après s'être déchiré le ligament croisé antérieur droit en février dernier.

Il manque toujours quatre victoires en tournois majeurs pour que Woods rejoigne Jack Nicklaus, au sommet avec 18 titres en Grand Chelem. Il reprendra sa quête en avril, au Tournoi des Maîtres.

«Mon attention n'est pas tournée vers les records présentement, a ajouté Vonn. Je ne m'attends à rien, pas même à monter sur le podium. Je ne m'attends pas à une victoire. Je vais seulement remonter sur mes skis et voir ce que je peux faire.

«Si je continue de m'entraîner comme je le fais, je crois que les résultats seront positifs. Mais je ne ressens pas de pression. Je n'ai que du plaisir.»

Ces jours-ci, elle ne ressent plus de douleur au genou, même après une journée d'entraînement intense. Cette semaine, elle a recommencé à s'entraîner en descente au centre d'entraînement de l'équipe américaine, à Copper Mountain. Elle a aussi fait quelques descentes de super-G.

Vonn ne pense presque plus à son genou, mais ses médecins lui font toujours porter un appareil orthopédique. Elle pourrait la porter jusqu'aux JO de Sotchi, dans trois mois.

«Je m'entraîne comme si j'étais à 100 pour cent, ce que je suis. Mon genou va vraiment bien.»

Pour des conseils afin que son genou progresse toujours, Vonn consulte Woods, qui a subi une importante chirurgie au genou il a quelques années.

«Il m'a aidée à passer au travers, il a été d'un précieux appui, a dit celle qui a aussi subi une fracture du tibia dans cet accident à Schladming, en Autriche. Je pouvais toujours compter sur lui. Il a été d'une grande aide.»

Vonn était si en avance sur l'échéancier de sa rééducation qu'elle a songé à participer à la première course de la saison, le 26 octobre, à Sölden, en Autriche. Elle a cependant changé d'avis à la dernière minute et décidé de poursuivre l'entraînement.

Vonn reprendra le collier à Beaver Creek à la fin du mois, où les dames auront droit à un nouveau parcours, dessiné en vue des Championnats du monde de 2015.

«Ce serait énorme si je pouvais gagner à Beaver Creek. Mais c'est beaucoup d'attentes pour ma première course.»

Quant à la marque de Moser-Pröll, il s'agit pas de son principal objectif.

«Le but ultime, c'est Sotchi, a dit la skieuse de 29 ans. Je veux gagner une épreuve de la Coupe du monde avant d'arriver à Sotchi, car je veux y aller en confiance, en sachant que je peux gagner.

«Souhaitons que mon début de saison se passera bien. Sinon, j'aurai du temps pour prendre mon rythme. Si je n'obtiens pas de victoire, ce n'est pas la fin du monde. Mais de la façon dont je skie, d'obtenir quatre victoires est envisageable.»

D'ailleurs, quand on lui reparle de ce record, elle sourit.

«(Dépasser Moser-Pröll) serait extrêmement significatif, peut-être davantage que ma victoire aux JO. Il y a plusieurs championnes olympiques, mais il n'y a qu'une skieuse avec le plus grand nombre de victoires en Coupe du monde. Vous êtes alors au sommet, la seule sur la liste. Ce serait plus important à mes yeux. Ce serait très spécial.»

PLUS:pc