DIVERTISSEMENT
08/11/2013 11:42 EST | Actualisé 08/11/2013 11:46 EST

27e Coup de cœur francophone: levée de rideau avec les Soeurs Boulay (CRITIQUE/VIDÉO/PHOTOS)


Avec candeur et authenticité, les Soeurs Boulay remportaient la finale des Francouvertes en mai 2012. Dès lors, ce fut la folie furieuse pour ces deux chanteuses et musiciennes d’origine gaspésienne : signature avec un réputé label montréalais, panoplie de concerts, sortie d’album, sept nominations au GAMIQ puis cinq nominations au gala de l’ADISQ, deux Félix (dont meilleur album folk) et tralala. Le vent dans les voiles, c’est le cas de le dire, il n’était guère étonnant de les voir honorer l’ouverture du 27e Coup de cœur francophone qui se tenait au Club Soda de Montréal, jeudi soir.

Les jeunes femmes (dans la vingtaine) avaient participé au festival l’an dernier. Or, l’attention du public était relativement moins grande. Cette fois-ci, les Soeurs Boulay étaient la raison première d’assister à ce concert d’ouverture, bien qu’on ne voudrait rien n’enlever à Catherine Leduc (Tricot Machine) qui assurait la première partie.

Les harmonies et la complicité

Très élégantes dans leurs vêtements noir et blanc, Mélanie et Stéphanie Boulay arrivent sur les planches quelque peu après 21h. L’accueil est chaleureux de la part des spectateurs très nombreux dans la salle. En fait, le Club Soda, transformé en formule cabaret, est bien plein.

Sans se faire trop attendre, elles enverront quelques sympathiques blagues concernant leur terre natale (la Gaspésie ne signifie pas que l’on y «frenche» ses cousins). L’ambiance est aux confettis, à la complicité et à la bonne humeur. Une attitude contagieuse qui plaît visiblement au public. Pour le reste, encore une fois, l’effet Boulay est sans équivoque. Les spectateurs écoutent religieusement le spectacle chantant à maintes reprises les paroles des morceaux de leur album Le poids des confettis (mars 2013) : Chanson de route, Cul-de-sac, Ton amour est passé de mode, Lola en confiture, Sac d’école, Des shooters de fort sur ton bras, elles auront pratiquement tout offert, même une nouveauté.

Rien a redire de leur musique colorée, touchante et sucrée. Généralement, on adore, tant qu’on adhère au genre. Les harmonies vocales font toujours aussi mouche qu’aux Francouvertes, qu’aux FrancoFolies ou que dans les nombreux autres concerts qu’elles ont offerts aux quatre coins de la Belle Province. Elles flirtent toujours avec ce ukulélé qui fait si Soeurs Boulay. En outre, les multi-instrumentistes Laurence Lafond-Beaulne (trombone, claviers, mélodica) et Gabriel Gratton (basse, guitare, percussions) accompagnent Mélanie et Stéphanie. Une touche musicale supplémentaire qui bonifie cette proposition déjà de bien bonne qualité.

Sur leur petit socle surélevé de la scène principale, les Soeurs Boulay ont joliment brillé sous cette simple lueur d’ampoules suspendues à une barre de métal, non loin de leurs corps. Du cœur en toute simplicité.

« Parce qu’on aime les Soeurs Boulay »

En cette soirée marquant officiellement le début des festivités, il était de mise de demander à Steve Marcoux, responsable de la programmation à Coup de cœur francophone, les raisons qui motivaient le choix des Soeurs Boulay.

« Parce que le public aime les Soeurs Boulay. Parce que nous avons accompagné auparavant Mélanie et Stéphanie depuis les Francouvertes et que maintenant elles peuvent remplir le Club Soda […] Durant l’année, nous cherchons toujours un show qui s’est démarqué pour ouvrir l’évènement. Et qui de mieux que les Soeurs Boulay ? »

« Pourquoi cette amour à leur égard au Québec ? Pourquoi cette forte vague folk ? Les gens ont définitivement reconnecté depuis un certain temps avec le genre musical, tout comme avec le country (qui influence aussi le travail des Gaspésiennes). On est peut-être à la fin d’un cycle, mais en même temps ce côté très vrai, sincère, continue à plaire. Je pense à Francis Faubert, Avec pas d’casque, Les Hey Babies, Chantal Archambault. »

La langue dans toutes ses déclinaisons

Cela dit, Coup de cœur francophone ne propose pas que du folk et de la musique country. Bien des styles sont offerts dans la programmation, l’idée étant, selon Marcoux, de plaire, de rassembler et de faire découvrir la musique francophone d’ici et d’ailleurs. Il souligne à cet effet que le festival fait la part belle au rap cette année avec notamment Koriass (lancement nouvel album), Dead Obies et Loud Lary Ajust.

Il souligne également les prestations de Saule (troisième fois au festival, le Belge proposera lundi son nouvel album de rock et de chanson à texte) et la chanteuse lituanienne GiedRé (à voir selon lui) qui, « derrière son air angélique de petite blonde, en met plein la face ».

Coup de cœur francophone 2013 c’est 95 concerts offerts à Montréal et 90 autres prestations dans les communautés francophones canadiennes hors Québec (plus de 40 villes) durant le reste de l’année.

Sans grande surprise, c’est Louis-Jean Cormier qui donnera le spectacle de clôture à l’église Saint-Pierre Apôtre.

Pour obtenir toute l’info sur la programmation du 27e Coup de cœur francophone, on peut consulter le site www.coupdecoeur.ca

Les soeurs Boulay et Catherine Leduc

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.