NOUVELLES
08/11/2013 05:39 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

Smith a oublié 2007

La dernière fois que Troy Smith a entamé un match éliminatoire, il s'est écrasé sur une des plus grosses scènes du sport américain. Il promet que ce souvenir ne reviendra pas le hanter dans la demi-finale de l'Est que les Alouettes disputeront aux Tiger-Cats dimanche.

Un texte de Olivier Arbour-Masse Twitter Courriel

Le quart des Alouettes a déjà été une gloire du football universitaire comme en fait foi son trophée Heisman remporté en 2006. Mais l'année suivante en finale nationale de la NCAA, il était victime de 5 sacs du quart, ne complétait que 4 de ses 14 passes et ses Buckeyes d'Ohio State étaient renversés par les Gaitors de la Floride 41-14. Près de 75 000 spectateurs et des millions de téléspectateurs avaient assisté à sa déconvenue.

« Ce match appartient au passé. Il n'a aucune influence sur ce que je ferai à Guelph. Il n'y a aucune corrélation entre ce match et ce que nous ferons sur le terrain, insiste le pilote de l'attaque montréalaise.

« Je suis qui je suis. Cette expérience a contribué à me forger », nuance-t-il lorsque relancé sur la question.

Smith aurait visiblement préféré que cette défaite ne soit pas évoquée au terme de l'entraînement des Alouettes, vendredi. D'abord interrogé sur le match le plus important qu'il ait précédemment eu à disputer, il a choisi l'humour comme porte de sortie.

« Un match dans la cour arrière avec mes cousins, mes neveux et ma fille. Les Turkey Bowls sont sérieux en Ohio! Je m'étais fait battre... c'est que ma fille était dans l'autre équipe et je ne voulais pas la voir pleurer. »

De l'eau a coulé sous les ponts

Smith en a parcouru du chemin depuis ce soir de janvier où il a vu Tim Tebow lui ravir l'avant-scène. Le quart de 29 ans est une des raisons du redressement des Alouettes, vainqueurs de quatre de leurs six derniers matchs.

Il a notamment amassé 587 verges de gains aériens et 5 passes de touché en deux matchs face aux Tiger-Cats, qu'il croisera pour la troisième fois en 4 départs dans la Ligue canadienne. Cette fois-ci, ce sera en éliminatoires, mais sur une scène modeste... devant 13 000 spectateurs.

« Dans mon cas, l'ignorance est une bénédiction, philosophe-t-il. D'une certaine façon, je ne sais pas exactement dans quoi je m'embarque avec ce match même si je m'en doute un peu. Je me fie à mes coéquipiers, qui savent exactement ce qui nous attend. »

La course, redevenue une menace

Ses coéquipiers l'aideront même s'ils l'estiment en contrôle d'une attaque qui s'est remise sur les rails.

« Le dernier tiers de la saison, on a misé sur une attaque plus constante et plus diversifiée, note le centre Luc Brodeur-Jourdain. On enchaînait passes voilées, feintes de courses suivies de passes et feintes de passes suivies de courses. De cette façon, on force les défenses adverses à être plus honnêtes envers nous. »

Le recours à Tyrell Sutton au poste de porteur de ballon a forcé les défenses adverses à craindre la course. Sutton a été à son meilleur face aux Tiger-Cats, contre qui il a amassé 84 et 101 verges à Montréal puis à Guelph. Dans ces deux matchs, il a maintenu une moyenne de plus de six verges par portée.

À Guelph il y a deux semaines, il a franchi les 100 verges de gain, ce qu'aucun Alouette n'avait réussi depuis la fin du mois de juillet. 

C'est probablement dans sa meilleure forme de la saison que l'attaque des Alouettes se frottera aux Tiger-Cats, dimanche.


À noter: 

  • Smith a participé aux éliminatoires de la NFL en tant que substitut avec les Ravens de Baltimore en 2008. Il a porté le ballon une fois pour un gain de deux verges.

PLUS:rc