NOUVELLES
08/11/2013 02:22 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

753 dauphins retrouvés morts sur la côte atlantique

AFP

WASHINGTON - Quelque 753 grands dauphins ont été retrouvés morts sur la côte atlantique depuis juillet, dépassant un record datant d'il y a 25 ans, sans doute en raison d'un virus proche de la rougeole, ont indiqué vendredi des scientifiques américains.

Les animaux se sont échoués de juillet jusqu'à début novembre sur toute la côte atlantique américaine, depuis l'Etat de New York (nord-est) jusqu'à celui de Floride (sud-est).

Ce chiffre, atteint en cinq mois, est dix fois supérieur au nombre de dauphins retrouvés morts en moyenne sur une année.

Les autorités craignent un chiffre encore plus important sur 12 mois, étant donné que le dernier record, de 740 dauphins, avait été atteint en une année, en 1987-1988, selon des scientifiques des services américains de météorologie (NOAA).

"Les services spécialisés sur l'échouage travaillent intensivement sur ce chiffre désespérant", a assuré Teri Rowles, du programme sur la santé des mammifères marins de la NOAA.

Mais les scientiques ne sont pas en mesure de confirmer que le morbillivirus ait été la cause de la mort de ces animaux, étant donné leur état de décomposition avancé, qui les a empêché d'effectuer des tests.

Des éléments laissent toutefois supposer que le morbillivirus (dont fait partie le virus de la rougeole) contracté par les dauphins serait en train de s'étendre, car des baleines à bosse et des cachalots rejetés par la mer ont été testés positifs.

"Actuellement il n'y a rien qui puisse être fait pour empêcher la propagation de l'infection ou empêcher les animaux infectés de contracter des maladies graves", a précisé Mme Rowles.

La scientifique a aussi indiqué ne pas savoir clairement quelle était la proportion de grands dauphins infectés.

"Il y a encore beaucoup de questions sans réponse", a-t-elle résumé.

Les humains ne risquent pas de contracter ce morbillivirus mais peuvent être contaminés par des bactéries ou d'autres agents pathogènes provenant des carcasses. Il est donc conseiller d'appeler des spécialistes si on en découvre sur la côte.

Les 100 espèces les plus menacées dans le monde

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.