NOUVELLES
08/11/2013 12:37 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

Québec s'appuie sur les organismes pour lutter contre les gangs de rue

À l'occasion de la Semaine de la prévention de la criminalité, le gouvernement québécois veut mettre l'accent sur la prévention et la lutte contre le phénomène des gangs de jeunes.

Québec veut ainsi « encourager et soutenir les meilleurs programmes visant à rejoindre les jeunes à risque et à leur faire réaliser qu'au-delà des gangs, il existe un monde de possibilités », a déclaré le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, lors d'une rencontre avec plusieurs groupes communautaires, vendredi, à Montréal.

« C'est un phénomène qui a pris de l'ampleur, et curieusement, il a pris de l'ampleur de par l'efficacité des opérations policières des dernières années, contre, par exemple, les groupes de motards criminalisés, les groupes impliqués auprès de la mafia italienne. La nature ayant horreur du vide, il y a des espaces qui se sont créés où se sont infiltrés les gangs de rue », a indiqué par ailleurs le ministre lors d'une entrevue à RDI.

Le ministre Bergeron a ainsi annoncé que plus de 19 millions de dollars ont été investis par Québec pour contrer ce phénomène pour la période allant de 2012 à 2015. Ces sommes permettent l'intervention directe de différents ministères, de l'Immigration et de l'Éducation, entre autres, mais également des organismes communautaires, notamment en soutenant les travailleurs de proximité dans les milieux à risque.

En plus de l'intervention communautaire, Stéphane Bergeron a toutefois tenu à rappeler qu'il est « aussi très important de poursuivre les efforts au niveau de la répression du crime ».

« Je pense que nos interventions sont de plus en plus efficaces. Il ne faut pas réduire nos efforts », a déclaré le ministre.

PLUS:rc