L'Oeuvre Léger interviendra aux Philippines après le passage du puissant typhon

Publication: Mis à jour:
Imprimer

MONTRÉAL - L'Oeuvre Léger interviendra aux Philippines pour aider les victimes du typhon Haiyan, l'une des plus puissantes tempêtes jamais enregistrées dans ce pays.

Le typhon a forcé vendredi le déplacement de centaines de milliers de personnes, causé des pannes de courant, provoqué des glissements de terrain et entraîné la mort d'au moins quatre personnes. Haiyan a frappé une série d'îles de l'est vers l'ouest avec des vents de plus de 200 kilomètres/heure.

Norman MacIsaac, directeur général de L'Oeuvre Léger, actuellement en mission en Inde, a indiqué qu'il se rendra aux Philippines dès dimanche ou «lundi au plus tard». Du personnel de l'organisation québécoise est déjà sur place, prêt à donner les premiers soins et à fournir de l'eau potable grâce à des systèmes de filtration.

M. MacIsaac a expliqué en entrevue avec La Presse Canadienne, vendredi, ce sont les communautés les plus démunies qui seront les plus touchées par la catastrophe, comme cela se produit souvent lors des événements de ce genre.

Selon M. MacIsaac, l'étape de «première urgence» est de répondre aux besoins en eau potable, après quoi, avec l'aide de dons du public, l'organisation pourra s'attarder à la reconstruction des zones sinistrées, possiblement «sur une année ou deux».

Il a précisé que l'ampleur des dommages est en train d'être évalué dans les bidonvilles de Manille, là où travaillent déjà l'organisation et ses partenaires. M. MacIsaac a ajouté que la situation sera également examinée dans les villes du sud de Manille, où l'organisation verra comment elle peut coordonner ses actions avec les autorités locales.

«Après une telle catastrophe, les sources d'eau ont généralement été contaminées. Nous avons sur place des systèmes pour purifier l'eau des rivières et d'autres sources, ce qui évite bien des maladies plus tard», a-t-il souligné.

Le directeur général a indiqué qu'il y avait déjà de l'équipement sur place pour filtrer l'eau afin de répondre aux besoins d'environ 30 000 personnes.

Une équipe de volontaires est «mobilisée» pour se rendre sur les lieux durant la fin de semaine, a-t-il mentionné.

«Comme c'est souvent le cas, ce sont les communautés les plus démunies qui sont touchées, les gens qui vivent dans des maisons dont les toits s'emportent facilement. (...) Jusqu'à maintenant, nous savons que le sud a été frappé de façon assez impressionnante», a relaté M. MacIsaac.

«La force du typhon est assez exceptionnelle, plus forte qu'en 1990. On s'attend à des dommages importants», a-t-il ajouté.

Un typhon de puissance comparable avait fait 508 morts et 246 disparus aux Philippines en 1990. Les services d'urgence locaux affirmaient toutefois vendredi que plusieurs mesures, notamment des évacuations anticipées, ont été prises pour minimiser les pertes de vie.

Au Québec, L'Oeuvre Léger finance des organismes communautaires oeuvrant pour les familles en difficulté, les jeunes de la rue et les aînés. À travers le monde, elle finance des partenaires en Amérique latine, en Afrique et en Asie, particulièrement «dans le développement agricole solidaire, le développement économique solidaire et la protection des enfants et des jeunes», indique-t-on sur le site de l'organisation.