NOUVELLES
08/11/2013 06:34 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

Le super-typhon Haiyan, le plus violent de l'année, fait au moins 100 morts aux Philippines (PHOTOS/VIDÉO)

Le passage de Haiyan, l'un des typhons les plus violents à avoir touché terre depuis des décennies, a causé la mort d'au moins cent personnes dans une ville du centre des Philippines, ont indiqué samedi les autorités.

John Andrews, vice-directeur général de l'autorité de l'aviation civile des Philippines, a indiqué que le directeur de l'aéroport de Tacloban avait communiqué par radio un bilan d'"au moins 100 morts, gisant au bord des routes, et une centaine de blessés".

Manille a dépêché samedi matin des milliers de soldats vers les zones les plus touchées par le passage de la tempête, vendredi, qui a balayé le centre-est de l'archipel avant de se diriger vers le Vietnam. Mais nombre de villes et de villages restaient totalement injoignables samedi matin.

"Nous avons des informations faisant état d'immeubles effondrés, de maisons rasées et de glissements de terrain", a déclaré à l'AFP le chef de la Croix Rouge des Philippines, Gwendolyn Pang. "Mais nous ne pouvons pas dire avec certitude l'étendue des dégâts".

Le typhon a frappé les provinces orientales de Leyte et Samar, avec des vents atteignant des pointes de 315 km/heure, devenant ainsi le typhon le plus violent enregistré cette année sur la planète et l'un des plus forts à jamais avoir atteint les terres, depuis des décennies.

Après avoir survolé le centre et le sud des Philippines, Haiyan continuait sa route samedi au-dessus de la mer de Chine du Sud, vers le Vietnam.

L'armée a commencé samedi matin à envoyer des avions C130 chargés de matériel de secours vers Tacloban, capitale de la province de Leyte et ville abritant 220 000 personnes.

Un journaliste d'une télévision locale, GMA, a rapporté avoir vu des dizaines de corps alignés le long des routes dans cette ville et entassés dans une église. Il indique avoir également vu plusieurs corps dans la ville côtière voisine de Palo.

Un grave péril

Le président philippin Benigno Aquino a averti la population jeudi de se prémunir au maximum contre cette tempête géante qui a fait des pointes à 380 km/h en approchant des Philippines: "A l'attention de nos responsables locaux, vos résidents sont confrontés à un grave péril. Faisons tout ce que nous pouvons tant que (Haiyan) n'a pas encore frappé le pays"

Le président a averti que certaines zones côtières exposées au front de 600 km du typhon pourraient être submergées par des vagues de six mètres de haut.

"Les vents étaient si forts qu'ils ont couché toutes les bananeraies autour de la maison", a témoigné Jessa Aljibe, une étudiante de 19 ans, jointe au téléphone par l'AFP à Borongan, sur l'île de Samar.

Plus de 125 000 personnes dans les zones les plus vulnérables ont été évacuées avant l'arrivée du typhon, selon la défense civile, et des millions d'autres se sont calfeutrées dans leurs maisons.

Les écoles ont été fermées sur le passage du typhon, les services de ferrys suspendus, et les pêcheurs ont reçu l'ordre de sécuriser leurs embarcations.

A Manille, qui n'est pas directement sur le passage de typhon mais pourrait en ressentir des effets, de nombreuses écoles ont été fermées.

Philippine Airlines, Cebu Pacific et d'autres compagnies aériennes ont annoncé la suspension de centaines de vols, pour la plupart intérieurs.

"Le plus puissant cyclone de l'Histoire"

Près de 16 millions de personnes, dont 12 au Philippines, se trouvent sur sa trajectoire. Le Vietnam et le Laos seront traversés par la tempête dimanche.

"C'est un typhon très dangereux. Les responsables locaux (aux Philippines) savent quelles sont les zones les plus vulnérables et ont demandé qu'elles soient évacuées", a déclaré à l'AFP Glaiza Escullar (Agence nationale de météorologie). En outre, il n'y a quasiment pas de montagnes sur sa trajectoire, qui auraient permis d'atténuer sa force rapidement.

Selon Jeff Masters, Haiyan, classé en catégorie 5, la plus élevée, est "le plus puissant cyclone à toucher terre de l'Histoire".

Le précédent record remonte à 1969, lorsque l'ouragan Camille avait touché le Mississipi.

Chaque année, les Philippines sont balayées par une vingtaine de grosses tempêtes ou typhons, entre juin et octobre. Les scientifiques craignent une intensification de ce phénomène avec le réchauffement climatique.

Haiyan devrait notamment traverser des régions encore convalescentes après le passage de tempêtes meurtrières et un séisme de 7,1 survenu en octobre sur l'île de Bohol (222 morts).

L'île méridionale de Mindanao est, elle aussi, très vulnérable. La tempête Washi y avait fait plus de mille morts en décembre 2011 et le typhon Bopha près de 2 000 morts et disparus un an plus tard.

Le super-typhon Haiyan frappe les Philippines (8 novembre 2013)

Les tempêtes les plus dévastatrices depuis 2007

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.