NOUVELLES
08/11/2013 07:21 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

L'acte sexuel d'insectes fossilisé depuis 165 millions d'années

Radio-Canada / DONG REN

La découverte du plus vieux fossile à ce jour d'insectes qui s'accouplent laisse à penser que leur technique de reproduction est restée inchangée depuis des millénaires, affirment des paléontologues chinois.

Les deux minuscules insectes, des cercopes (Anthoscytina perpetua) de 15 millimètres de long du Jurassique moyen, rejoignent ainsi les rangs des animaux fossilisés au moment de l'acte sexuel.

En 2012, plusieurs tortues fossilisées qui vivaient il y a 47 millions d'années ont été retrouvées dans une position d'accouplement.

Dong Ren, qui est conservateur de fossiles d'insectes de l'Université normale de Beijing, estime que les fossiles d'insectes mis au jour récemment datent de 165 millions d'années.

Ces cercopes ne semblent pas évoluer très rapidement sur le plan sexuel puisque leurs plus proches parents actuels s'accouplent toujours de façon similaire. La position d'accouplement est donc restée stable depuis plus des millions d'années.

M. Ren et ses collègues ont étudié plus de 1200 échantillons de cercopes fossilisées de la Mongolie intérieure. Un seul couple d'amoureux fossilisés liés de façon permanente a été trouvé par les chercheurs.

Le fossile très bien préservé montre l'organe de reproduction mâle inséré dans l'orifice génital de la femelle.

Même s'il ne s'agit que d'une maigre consolation pour ces deux êtres vivants attachés l'un à l'autre à jamais, ils sont devenus le plus vieux fossile connu d'insectes en train de copuler, ont rapporté les auteurs de ces travaux publiés dans la revue PLoS ONE.

Selon les paléontologues, ces petits animaux sautaient de plante en plante comme des grenouilles.

Des trésors retrouvés

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.