NOUVELLES
08/11/2013 05:07 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Importante percée militaire pour l'armée syrienne à Alep

Les forces armées syriennes ont repris vendredi une base stratégique aux mains des rebelles près d'Alep, dans le nord du pays. Ces développements surviennent au moment où le chef d'Al-Qaïda annonce que le groupe Al-Nosra devient sont unique branche en territoire syrien.

Alep s'est réveillée vendredi sous un déluge de feu, l'armée syrienne étant parvenue à déloger les rebelles de la base 80, une vaste installation militaire tenue depuis février par les forces d'opposition au régime.

Les troupes régulières ont imposé aux rebelles, dès l'aube, un barrage de tirs d'artillerie et de frappes aériennes.

Cette offensive intervient après plusieurs succès militaires des forces loyalistes à travers le pays.

Elle devrait favoriser la progression de l'armée syrienne dans le cœur d'Alep même.

L'agence Reuters rapporte la mort de 25 rebelles alors que l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui dit s'appuyer sur des sources dans les deux camps, affirme que cette offensive a fait 15 morts parmi les rebelles et plusieurs autres du côté des troupes loyalistes soutenues par le Hezbollah libanais et des miliciens favorables au régime.

Les médias officiels sont restés silencieux sur cette offensive.

EIIL dissous, Al-Nosra prend du galon

Du côté des rebelles, l'organisation terroriste islamiste Al-Qaïda vient une nouvelle fois brouiller les cartes parmi les opposants au régime du président Al-Assad.

Dans un enregistrement diffusé vendredi par Al-Jazeera, Ayman Al-Zawahiri a ordonné la dissolution de L'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), une des principales factions du réseau en Syrie. Il a demandé à ses combattants de se placer sous l'autorité du Front Al-Nosra, qui devient sa seule branche armée en sol syrien.

Créé en janvier 2012, le Front Al-Nosra est classé comme organisation terroriste par les États-Unis. Vendredi, le Canada a lui aussi ajouté ce groupe à sa liste d'organisations considérées comme terroristes. Le groupe islamiste a revendiqué de nombreux attentats suicide en Syrie et des attaques parmi les plus violentes depuis le début du conflit.

Six mois de plus pour la destruction des armes chimiques

L'opération de destruction des armes chimiques syriennes prendra six mois supplémentaires pour s'achever fin 2014, estiment les États-Unis et la Russie.

Washington et Moscou souhaitent que les agents chimiques mortels soient transférés hors de Syrie avant la fin de l'année et que les sites de production soient démantelés avant le début du mois de mars.

 

PLUS:rc