NOUVELLES
07/11/2013 07:58 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Une reprise des séries

OTTAWA - Des Sénateurs qui s'imposent physiquement et au pointage. Le Tricolore qui s'incline malgré une domination aux tirs au but.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

La série de premier tour entre les deux équipes est peut-être terminée depuis six mois, mais certaines choses n'ont pas changé. Les Sénateurs (6-6-4) l'ont emporté 4-1 sur le Canadien (8-8-1), jeudi, dans le premier duel entre les deux équipes en saison depuis les dernières séries.

Il s'agit d'une quatrième défaite de suite pour le Tricolore, la première séquence du genre pour l'équipe depuis le retour de Michel Therrien derrière le banc.

« Les quatre derniers matchs, le travail était là, les détails étaient là. Mais souvent, la chance n'est pas là. On doit se regrouper », a estimé le vétéran défenseur Francis Bouillon.

« On joue assez bien, mais on n'obtient pas les résultats voulus. On doit continuer à jouer de la même façon », a ajouté le gardien Carey Price, battu 3 fois sur 23 tirs.

Encore « pesky »

L'an passé, les Sénateurs tiraient une fierté de leur surnom de « pesky » (embêtants). Si leur début de saison n'a pas été à la hauteur, ils ont prouvé jeudi que ce surnom peut encore leur être décerné.

Même si les Montréalais ont eu l'ascendant en début de match, la troupe de Paul MacLean a tenu bon, notamment grâce à quelques bons arrêts du gardien Robin Lehner, qui a finalement repoussé 33 rondelles. Et en 37 secondes en milieu de période médiane, les Sénateurs ont pris le contrôle du match.

Andrei Markov, qui connaissait une sortie inspirée avant ce jeu, a balayé le devant du filet en remettant la rondelle directement sur une lame de bâton ennemie, celle de Marc Méthot. Le Franco-Ontarien n'a pas raté sa chance et a marqué. Puis, Mark Borowiecki a tiré de la pointe, dans la circulation lourde, pour battre un Price qui avait la vue voilée. Il s'agissait d'un premier but dans la LNH pour le jeune arrière des Sénateurs.

Malgré deux avantages numériques avant la fin de l'engagement, les visiteurs n'ont plus jamais montré leur fougue de la première moitié du match. Les seules étincelles sont survenues en milieu de troisième période, après que le trio de David Desharnais eut embouteillé les Sénateurs pendant de longues secondes.

Le CH a ensuite eu droit à un avantage numérique, mais une punition à Rene Bourque en a ensuite annulé les 30 dernières secondes.

Malgré tout, Therrien croit que ses protégés peuvent quitter le Centre Canadian Tire avec une certaine fierté.

« Le résultat n'a pas été de notre côté, mais j'ai aimé notre effort, a estimé l'entraîneur-chef. On a dicté l'allure de ce match-là. La plupart du temps, dans ce temps-là, tu vas gagner. Il ne faut pas avoir la tête basse, il y a beaucoup de positif. »

Markov a ouvert la marque en avantage numérique d'un tir de la pointe à la suite d'un échange de rondelle avec P.K. Subban. La riposte des Sénateurs est venue 28 secondes plus tard par la bouche du canon de Bobby Ryan, pendant que Kyle Turris voilait la vue de Price.

Turris a fermé les livres avec un but dans un filet désert, un jeu sur lequel Ryan a obtenu son troisième point du match.

Parros encore coincé

Au cours de l'été, Marc Bergevin a mis la main sur Douglas Murray et George Parros pour ajouter un peu de muscle à sa formation dans une Division atlantique où le jeu rude prédomine. Les résultats sont plus ou moins concluants jusqu'ici.

Si Murray n'a pas forcément mal paru - et a même aidé le désavantage numérique du CH à rester parfait pour un sixième match de suite - Parros a encore été pris sur la patinoire pendant un but de l'adversaire, celui de Borowiecki cette fois. Comme c'est parfois le cas à l'étranger, il était coincé contre un trio offensif, celui de Turris et Ryan en l'occurrence.

Pendant les 16 min 46 s qu'il a passées sur la patinoire depuis son retour au jeu, son équipe a été victime de 5 buts et n'en a marqué aucun.

Le fier-à-bras n'a pas participé à aucun match préparatoire cette saison en raison d'une blessure à une épaule qui remonte à la saison dernière. Visiblement, il vit un camp d'entraînement contre des adversaires qui, eux, ont déjà trouvé leur rythme de croisière.

Therrien aime utiliser ses quatre trios, mais visiblement, il est incapable de le faire dernièrement. Parros est d'ailleurs resté cloué au banc après le troisième but des vainqueurs, une situation peu surprenante pour une équipe qui cherchait à remonter la pente.

À noter

  • L'attaquant du Canadien David Desharnais a retrouvé sa place dans la formation après avoir été retranché mardi. Un autre avant, Travis Moen, revenait quant à lui au jeu après avoir raté cinq matchs sur blessure au visage. Desharnais a été blanchi en 15:11 sur la patinoire et n'a pas obtenu de tir. Il a cependant entraîné une punition à Clarke MacArthur.

  • Utilisé pendant 27:09, Subban a tenté 15 tirs au filet. Neuf ont été bloqués par Lehner, six par des patineurs adverses.

  • L'attaquant du Canadien Brendan Gallagher a reçu quatre pénalités mineures au cours du match. Therrien a refusé de le blâmer après la rencontre.

  • En plus de son but, Méthot a présenté une fiche de +3, a distribué sept mises en échec et a bloqué trois tirs en 21:23 sur la patinoire.

PLUS:rc