NOUVELLES
07/11/2013 10:40 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Un troisième Canadien cité

Un troisième cycliste canadien figure dans l'enquête de l'Agence américaine antidopage qui a mené aux aveux de Lance Armstrong.

Le journal La Presse rapporte jeudi qu'après Ryder Hesjedal et Michael Barry, un autre cycliste canadien est cité dans le volumineux rapport de 1000 pages de l'USADA.

Le président du Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES), Paul Melia, a toutefois indiqué au quotidien que l'athlète bénéficie d'une entente de confidentialité, qui le protège.

Si Ryder Hesjedal, qui bénéficiait de cette clause, a choisi de passer aux aveux, c'est après la publication du livre du Danois Michael Rasmussen.  

Les clauses de confidentialité sont essentielles pour inciter des athlètes à témoigner, mais elles leur permettent de protéger leur secret, et donc leur réputation, et de continuer leur carrière. 

« Je comprends qu'ils veulent faire le ménage et que la seule façon de le faire, c'est de donner une certaine amnistie, a dit François Parisien à La Presse. Mais le message que ça envoie à un cycliste comme moi, qui a couru dans ces années-là, c'est que j'aurais dû me doper et ne le dire à personne. C'est ça, le message que ça envoie. »

PLUS:rc