NOUVELLES
07/11/2013 02:02 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

Rob Ford : colère et grossièretés dans une vidéo

Une nouvelle vidéo présente le maire de Toronto, Rob Ford, cette fois démontrant un comportement agressif et tenant un langage violent et grossier. Pendant ce temps, le ton monte au conseil municipal pour forcer le maire à quitter ses fonctions. L'enregistrement a été diffusé, jeudi midi, sur Internet par le Toronto Star et le Toronto Sun.

Jeudi après-midi, le maire a rapidement admis qu'il est l'homme dans cette vidéo qui le montre en train de menacer de tuer quelqu'un. Rob Ford n'a pas voulu préciser aux journalistes à qui il s'adressait dans la vidéo, ni à quel moment et à quel endroit elle avait été tournée.

M. Ford a ajouté qu'il espérait que « personne d'entre vous ne sera un jour dans un tel état, extrêmement saoul ».

Le maire n'a pas pour autant indiqué qu'il allait maintenant démissionner.

Le Toronto Star admet avoir acheté la vidéo, pour la somme de 5000 $, d'une source qui l'a filmée sur l'ordinateur d'une autre personne. Le propriétaire de l'ordinateur était dans la pièce selon les informations du quotidien. L'éditeur Michael Cooke dit avoir fait l'achat de la vidéo, car elle est d'« immense intérêt public pour Toronto et le monde entier ».

Pour sa part, le Sun indique ne pas avoir déboursé d'argent pour obtenir un extrait seulement de l'enregistrement.

Selon une source de la CBC, la vidéo a probablement été enregistrée en février ou en mars dernier.

De leur côté, les policiers se contentent de dire qu'ils sont « au courant » de la vidéo. La police n'a pas voulu préciser depuis quand c'était le cas ni si le service enquêtait sur les présumées menaces de mort contenues dans l'enregistrement. Cependant, le chef Bill Blair a refusé de commenter, affirmant qu'il venait de prendre connaissance de la vidéo.

Sa mère et sa soeur volent à son secours

La mère et la soeur de Rob Ford ont défendu ce dernier, lors d'une entrevue accordée à CP24. Elles ont affirmé avoir confronté Rob Ford la semaine dernière, lors d'une réunion de famille. Elles lui ont notamment dit de changer ses habitudes de vie, de perdre du poids, de faire installer un alcomètre dans sa voiture et de rencontrer un psychologue.

Toutes deux estiment cependant que le maire n'a pas un problème de consommation d'alcool et qu'il ne devrait démissionner.

Réactions

Le maire adjoint Norm Kelly a tenté de minimiser l'importance de la vidéo, affirmant qu'il s'agissait d'un « moment en privé » et que les gens agissaient parfois de manière différente en privé. Par exemple, a-t-il dit, lorsqu'on parle de sports.

En revanche, nombre de conseillers municipaux sont choqués par ce nouveau développement. « Ce n'est rien de réjouissant », a lancé l'échevin John Parker. 

Un autre conseiller et allié du maire, Giorgio Mammoliti, a imploré, lui, les proches de Rob Ford à le forcer à subir une cure de désintoxication, craignant, sinon, qu'il ne « succombe à des problèmes de santé liés à la toxicomanie ».

Le nouveau maire de Montréal, Denis Coderre a aussi offert ses conseils à Rob Ford, lui suggérant d'opter plutôt pour des boissons gazeuses.

Plus tôt jeudi, le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, avait affirmé, visiblement très ému, que son ami Rob Ford devait « prendre sa propre décision ».

Par ailleurs, l'un des alliés de Rob Ford à l'Hôtel de Ville demandait déjà à la province, avant la diffusion de cette nouvelle vidéo, de destituer le maire, s'il continuait à s'accrocher à son poste.

Le gouvernement provincial a refusé de se mouiller jusqu'à maintenant, affirmant qu'il faudrait modifier la loi pour destituer un maire qui, bien qu'il eut admis avoir fumé du crack, n'a pas été accusé de quoi que ce soit devant les tribunaux. Les libéraux ontariens, qui sont minoritaires, hésitent à se mettre à dos les partisans de M. Ford, alors que des élections provinciales pourraient être déclenchées à tout moment.

Toutefois, selon le conseiller municipal et membre du comité exécutif du maire, Denzil Minnan-Wong, une intervention extraordinaire de la province s'impose.

Le conseiller Minnan-Wong avait initialement enjoint le maire à quitter son poste temporairement, le temps d'obtenir de l'aide. Mais il a décidé de renforcer la motion qu'il présentera devant le conseil municipal la semaine prochaine.

Le maire adjoint Norm Kelly a pressé Rob Ford de prendre une pause, mais a affirmé qu'il « n'acceptera jamais de quémander l'aide de la province pour régler nos problèmes ». Selon lui, ce serait un mauvais précédent pour l'autonomie des municipalités ontariennes.

Plus tôt jeudi, M. Kelly avait raconté à la CBC qu'il était « frustré » du fait que le maire n'écoutait pas les conseils de ses alliés qui l'incitent à subir une cure de désintoxication. M. Kelly a aussi indiqué plus tôt cette semaine qu'il appuierait une motion visant à restreindre les pouvoirs de M. Ford, lors de la réunion du conseil la semaine prochaine. Selon cette motion, le maire perdrait le pouvoir de le remplacer ainsi que les présidents des différents comités municipaux.

PLUS:rc