POLITIQUE
07/11/2013 12:31 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Le sénateur Mike Duffy a remis des courriels à la GRC

CP

L'avocat du sénateur Mike Duffy a commencé à remettre des centaines de courriels à la Gendarmerie royale du Canada (GRC), selon les informations obtenues par CBC.

Le sénateur acquiesce ainsi à la demande faite par la police fédérale, vendredi, de fournir la documentation qui pourrait être la « preuve d'activités criminelles ».

Dans une lettre obtenue par CBC il y a quelques jours, la GRC affirme être intéressée par les « courriels provenant du [bureau du premier ministre] spécifiquement reliés à un scénario devant être suivi par le sénateur Duffy avant d'obtenir des fonds d'un prêt de la RBC pour rembourser le Receveur général [du Canada] ».

Les courriels remis aux enquêteurs par l'avocat de Mike Duffy, Donald Bayne, seraient « beaucoup plus explicites » à propos du présumé scénario que le sénateur a affirmé avoir à suivre.

Avant sa suspension sans salaire, Mike Duffy a révélé, devant le Sénat, être la victime d'un plan orchestré par le bureau du premier ministre « pour tromper les Canadiens à propos de la source réelle des 90 000 $ » utilisés pour rembourser ses dépenses jugées inappropriées.

Le bureau du PM collabore aussi

Dans un courriel envoyé à CBC, un porte-parole a confirmé que la police a aussi demandé des documents au bureau du premier ministre. Selon le porte-parole, ces documents auraient été fournis aux enquêteurs.

« Oui. Nous avons collaboré activement avec eux [les policiers] », a dit Jason MacDonald, le directeur des communications de Stephen Harper.

Le premier ministre a toutefois affirmé, mardi devant la Chambre des communes, que son bureau n'est pas l'objet d'une enquête de la GRC.

Le scandale des dépenses au Sénat

Toujours dans la mire

Au lendemain de la suspension des sénateurs Mike Duffy, Pamela Wallin et Patrick Brazeau, le scandale des dépenses au Sénat est loin d'être oublié, même si Stephen Harper voudrait bien passer à autre chose.

Les attaques de l'opposition se sont poursuivies durant la période de questions à la Chambre des communes, mercredi.

Les néo-démocrates et les libéraux ont encore demandé au premier ministre si des leaders conservateurs avaient joué un rôle dans la décision de l'ancien chef de cabinet de Stephen Harper, Nigel Wright, de donner un chèque de 90 000 $ à Mike Duffy pour qu'il rembourse ses dépenses. Nigel Wright a aussi organisé le remboursement des frais juridiques de 13 000 $ encourus par le sénateur.

Les sénateurs Mike Duffy, Pamela Wallin et Patrick Brazeau ont été suspendus sans salaire. Ils font tous les trois l'objet d'une enquête de la GRC pour des dépenses jugées inappropriées. Aucune accusation n'a encore été portée.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les controverses du Sénat