NOUVELLES
07/11/2013 08:49 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

La croissance économique s'accélère aux États-Unis

AP
Traders and Specialists work the trading floor of the New York Stock Exchange shortly after the market opened Tuesday, Oct. 28, 2008 (AP Photo/David Karp)

Le produit intérieur brut (PIB) américain a progressé de 2,8 % en rythme annualisé de juillet à septembre, soit davantage que les estimations des analystes, qui étaient de près de 2 %.

D'avril à juin, la croissance économique aux États-Unis avait été de 2,5 %. La première estimation du département du Commerce pour le troisième trimestre, publiée jeudi, confirme une hausse plus rapide du PIB américain alors que les analystes s'attendaient plutôt à un ralentissement de la croissance. Leur prévision médiane était une progression de 1,9 %, soit 0,9 point de pourcentage de moins que la première estimation du gouvernement américain.

Cette croissance accrue s'explique surtout par la reconstitution des stocks des entreprises, qui a compensé le ralentissement de la consommation des ménages et de l'investissement des entreprises. 

Cette importante augmentation de la croissance laisse toutefois les analystes de la Banque TD assez froids. Ceux-ci notent que la demande intérieure n'augmente pas à un rythme permettant de soutenir une économie en santé. La croissance de la demande intérieure, qui inclut les dépenses des consommateurs, des entreprises et du gouvernement, a été de 1,7 % au troisième trimestre.

Les économistes de la Banque TD s'attendent toutefois à une plus grande augmentation de la croissance des dépenses des consommateurs en 2014. Ils disent se croiser les doigts pour que les problèmes politiques qui ont mené à la paralysie budgétaire de l'État fédéral en octobre se résorbent.

Quant au département du Commerce, son analyse est tout autre. Il indique que la croissance du troisième trimestre reflète les contributions positives des dépenses de consommation, des investissements privés et des exportations, notamment.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 15 plus riches du monde selon Forbes