NOUVELLES
07/11/2013 02:23 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

Federer veut plus de tests

Au lendemain des propos tenus par Novak Djokovic contre le programme antidopage de la Fédération internationale (ITF), voilà que Roger Federer réclame davantage de tests.

Federer a réitéré sa confiance au système en place tout en exprimant l'opinion que les joueurs n'étaient pas contrôlés assez souvent.

« Je n'ai pas été testé à Bâle, je ne crois pas. Je n'ai pas été testé à Paris, je ne crois pas. J'ai subi un test ici après le premier match. J'ai l'impression qu'on doit faire plus de tests », a déclaré Federer.

Dans son bilan 2012, l'ITF indique avoir prélevé 1727 échantillons d'urine aux fins d'analyse. Mais seulement 124 d'entre eux ont été recueillis durant les tournois de l'ATP ou de la WTA. Un total de 458 contrôles sanguins ont aussi été effectués, mais pas toujours en période de compétition.

« Je sais que les budgets peuvent être modestes parfois. J'ai subi un test hors compétition avant Bâle. J'ai seulement l'impression que je passais plus de tests avant. Je crois que j'ai été testé 25 fois en 2003, 2004. Par rapport à ce temps-là, c'est clair que ç'a décliné cette année », a renchéri Federer.

Plus tôt cette semaine, Djokovic s'en était pris à l'Agence mondiale antidopage (AMA) et à l'ITF en raison de la décision de réduire la suspension de Victor Troïcki de 18 à 12 mois. Pour le Serbe, cette réduction de peine prouve le manque d'organisation.

Rappelons que Troïcki avait porté sa cause en appel. Il a blâmé un agent de l'AMA de lui avoir suggérer d'écrire pour dire qu'il était malade en guise d'explication pour son refus de fournir un échantillon de sang.

PLUS:rc