NOUVELLES
07/11/2013 11:56 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Dupuis a tenté d'intéresser la SOLIM à des clubs Med

En milieu d'avant-midi, Jocelyn Dupuis a admis qu'il avait séjourné dans un club Med de Columbus, aux Bahamas, du 5 au 12 décembre 2008, à l'invitation de Jean-Marc Daigle. Ce dernier voulait obtenir du financement de la SOLIM pour rénover des clubs Med.

Un texte de François Messier

Notre blogue en direct

Des écoutes électroniques présentées par la commission montrent que Jocelyn Dupuis a exercé des pressions sur Guy Gionet, PDG de la SOLIM, pour qu'il investisse dans le projet de Daigle.

Les deux hommes se sont parlé avant et après le séjour de Dupuis aux Bahamas. M. Gionet lui souligne qu'il est préoccupé par le manque de retombées que le projet entraînera au Québec, puisque les clubs Med sont situés à l'extérieur du territoire.

Me Gallant a dit y voir une autre preuve que Jocelyn Dupuis était toujours disposé à aider ses amis, d'autant plus qu'il venait de recevoir un avantage avec ce voyage, mais le témoin nié cette version des faits.

Celui qui était alors encore directeur général de la FTQ-Construction a plutôt fait valoir qu'il s'était rendu à Columbus pour voir « quels travaux il y avait à faire ». Il a nié la suggestion du procureur selon lequel le club Med de Columbus n'avait besoin d'aucun travaux.

Les questions à ce sujet ont clairement embarrassé Jocelyn Dupuis, qui a tenté de plaider que cela n'avait rien à voir avec l'industrie de la construction, mais en vain. La séance a d'ailleurs été interrompue pendant quelques minutes pour que M. Dupuis et son avocat puissent se consulter.

M. Dupuis a fait valoir que c'est Richard Goyette, son successeur comme DG de la FTQ-Construction, qui lui avait présenté M. Daigle. Des écoutes électroniques montrent cependant que Louis-Pierre Lafortune s'est enquis du dossier auprès de M. Dupuis.

Dans une écoute électronique de juin 2008, M. Lafortune, alors VP des Grues Guay, souligne à Jocelyn Dupuis que Jean-Marc Daigle a aussi approché Jean Lavallée, président de la FTQ-Construction, à ce sujet.

« Le problème, là, c'est qu'il y a quelqu'un aussi qui l'avait emmené voir Johnny », dit Lafortune à Dupuis. « Y avait quelqu'un qui voulait le présenter à Johnny pour le deal. [...] Si ça t'intéresse, j'aimerais autant qu'on s'en occupe ».

Selon Jocelyn Dupuis, le Fonds a accepté d'investir 5 millions dans ce dossier avant de retirer ses billes. Il n'a pas expliqué pourquoi.

PLUS:rc