NOUVELLES
06/11/2013 01:24 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Sun Yang en disgrâce

Couronné triple champion du monde de natation cette année, à Barcelone, le nageur chinois Sun Yang est dans l'embarras depuis qu'il a été impliqué dans un accident de la route dimanche dernier, à Hangzhou, dans l'est de la Chine.

Sun, 21 ans, a percuté un autobus avec sa Porsche Cayenne pendant qu'il conduisait sans permis.

L'agence de presse Xinhua rapporte qu'il n'a pas été blessé.

La collision n'a pas été très violente, mais l'histoire a été grandement médiatisée.

Sun est double médaillé d'or (400 m, 1500 m style libre) des Jeux olympiques de 2012 à Londres.

Sanctions sévères

Il a été condamné lundi dernier à sept jours de « détention administrative » par un tribunal de police chinois, selon ce que rapporte le Quotidien du peuple sur son site Internet.

Cette peine doit être purgée dans une cellule individuelle, ont rapporté des médias chinois.

Il devra également payer une amende de 2000 yuan (340 $ CA).

Le nageur a aussi été suspendu mardi par l'équipe de son institution d'enseignement, le Collège des sports Zhejiang, pour une période inconnue. Selon ce qu'affirmait le vice-président de l'institution, Zhang Yadong, il sera tenu à l'écart pour une longtemps.

« Tout d'abord, il faut qu'il se rende compte de ce qu'il a fait. Ensuite, il devra reprendre l'entraînement systématique [...] Ce n'est qu'après une longue période d'entraînement pendant laquelle il respectera les règles que nous pourrons considérer de le réintégrer », a déclaré Yadong.

Selon ce que rapportait le Quotidien du peuple mercredi, l'athlète n'était pas au bout de ses peines. C'était au tour de la Fédération chinoise de natation (CSAC) de lui interdire de participer à des compétitions, entraînements, événements sociaux ou activités commerciales de l'équipe nationale pour une durée non révélée. Cette sanction s'applique en Chine et à l'étranger.

La CSAC a d'ailleurs affirmé qu'elle appuie pleinement la décision du tribunal de placer le nageur en détention.

Sun a déjà fait parler de lui par le passé. Il avait réagi violemment lorsque son entraîneur, Zhu Zhigen, lui avait demandé de rompre avec son amie de cœur, une agente de bord. Il avait été accusé de manquer de respect envers son mentor.

Les internautes en colère

Le nageur a rapidement avoué ses torts et s'est excusé sur Twitter.

« Je devrais être un modèle en tant qu'athlète et personnage public, mais j'ai failli à ma réputation, a-t-il reconnu. Je suis profondément désolé pour ce que j'ai fait. Parce que j'ai mis l'accent sur l'entraînement et la compétition, je n'avais qu'une idée floue de la loi, ce qui a conduit à mon erreur. »

Ces aveux n'ont toutefois pas calmé l'ire des internautes chinois. Des milliers d'entre eux, exaspérés des passe-droits dont bénéficient les personnes de classes aisées, lui ont envoyé des insultes et des reproches.

« Tu as un diplôme de la maternelle ou quoi? Même à l'école primaire, on sait qu'il faut avoir son permis pour rouler, » a écrit ironiquement un usager de Weibo, l'équivalent chinois de Twitter.

D'autres le blâmaient de « s'être moqué éperdument de la vie d'autrui ».

Certains usagers jugeaient plutôt qu'il était victime d'acharnement et qu'il avait été puni trop sévèrement.

PLUS:rc