NOUVELLES
06/11/2013 02:34 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

Le chef du PLQ, Philippe Couillard, tentera de se faire élire dans Outremont

MONTRÉAL - Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard a, sans grande surprise, annoncé mercredi qu'il se porte candidat lors de l'élection complémentaire du 9 décembre dans la circonscription d'Outremont, à Montréal.

Invité depuis belle lurette par la première ministre Pauline Marois à faire son retour à l'Assemblée nationale, M. Couillard aura finalement porté son choix sur cette forteresse libérale du centre de l'île, précédemment représentée par Raymond Bachand, ancien ministre sous Jean Charest et candidat malheureux à sa succession.

M. Bachand n'était pas présent à l'annonce de la candidature de M. Couillard, mais un responsable du PLQ a expliqué que c'est qu'il se trouvait dans un avion à destination de Montréal. Il a cependant fait parvenir une lettre dans laquelle il souhaite «la bienvenue» à son ancien adversaire dans la course à la direction.

«C'est avec grand plaisir et fierté que j'apprends la décision de Philippe Couillard de solliciter la confiance des électeurs d'Outremont pour entrer à l'Assemblée nationale», écrit ainsi M. Bachand.

«Philippe est le bienvenu dans Outremont», poursuit-il.

Accueilli par une vingtaine de partisans dans la salle du Petit Outremont, M. Couillard a dit qu'«après avoir parcouru près de 100 000 kilomètres partout au Québec, le moment est venu pour moi de rentrer à l'Assemblée nationale».

M. Couillard devrait être élu sans problème dans Outremont, et disposera donc d'un siège en compagnie de ses troupes, actuellement dirigées à Québec par le député Jean-Marc Fournier.

Une fois installé au Salon bleu, le chef libéral désire «questionner la première ministre sur la situation économique du Québec, et tenter de savoir pourquoi le gouvernement adopte des politiques néfastes pour les citoyens».

Le Parti québécois (PQ) a confirmé qu'il ne présenterait pas de candidat contre M. Couillard. La Coalition avenir Québec (CAQ) fera de même, a-t-on précisé mercredi.

Chez Québec solidaire, toutefois, on mentionne qu'Édith Laperle, déjà candidate dans la même circonscription en 2012, sera toujours sur les rangs pour tenter de se faire élire. La formation souverainiste Option nationale (ON) a elle aussi fait savoir que sa candidate, Julie Surprenant, demeurerait en lice.

Lors du dernier scrutin, M. Bachand avait reçu 41,52 pour cent d'appuis, avec 4830 voix d'avance sur sa rivale du PQ, Roxanne Gendron (23,20 pour cent).

Mme Laperle s'était classée troisième, avec 18,02 pour cent des votes, suivie de Claude Michaud, de la CAQ, avec 14 pour cent, et Luc Séguin, d'ON, avec 1,71 pour cent.

M. Couillard avait précédemment affirmé qu'il aimerait se présenter dans la région du Lac-Saint-Jean, où il réside. Le report des élections générales lui aura cependant forcé la main.

M. Couillard a siégé à l'Assemblée nationale de 2003 à 2007, occupant entre autres le poste de ministre de la Santé.

Le PLQ n'a pas encore annoncé de candidature dans Viau, un autre château fort libéral où se tiendra une élection complémentaire. Cette circonscription a été désertée par le député Emmanuel Dubourg qui tentera de remplacer Denis Coderre chez les libéraux fédéraux, dans Bourassa.

Des rumeurs veulent que David Heurtel, qui a démissionné plus tôt cette semaine de son poste de directeur général à la Régie des installations olympiques, défende les couleurs du PLQ dans Viau.

Le conseil des ministres a adopté mercredi le décret autorisant la tenue des deux élections complémentaires.

PLUS:pc