NOUVELLES
06/11/2013 11:12 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

Le Canadien rétrograde les attaquants Louis Leblanc et Martin St-Pierre

PC

BROSSARD, Qc - Le purgatoire de David Desharnais est terminé, après un match passé à ronger son frein dans les gradins. Michel Therrien a confirmé le retour du petit joueur de centre, ainsi que celui de Travis Moen, face aux Sénateurs d'Ottawa, jeudi.

«David a pu prendre du recul, et il n'y a jamais de mal à ça, a expliqué l'entraîneur du Canadien. Nous ne voulions pas patienter trop longtemps avant de le ramener dans la formation. Nous avons confiance en lui. Nous voulons lui montrer tout notre soutien.»

Desharnais, tassé après n'avoir amassé qu'une passe en 15 matchs, a affirmé avoir retiré du positif d'une situation frustrante sur le plan personnel.

«À la limite, ça m'a fait du bien de regarder un match, de réaliser la chance que j'ai», a-t-il avoué, en disant que c'est dans l'uniforme du Canadien, pas ailleurs, qu'il souhaite poursuivre sa carrière dans la LNH, quand on lui a posé la question.

«Bourni», la bougie

Therrien fait le pari que le jeune Michaël Bournival soit l'étincelle qui ravive la flamme chez Desharnais. L'attaquant recrue a été la bougie d'allumage du trio de Tomas Plekanec, avec Brian Gionta, dernièrement. À l'entraînement, les deux ont été jumelés à Rene Bourque.

«Michaël a démontré de belles choses depuis le début de la saison, a relevé Desharnais. C'est facile de jouer avec des joueurs comme lui quand on veut revenir à la base. C'est ce que j'ai besoin.»

Therrien espère que la fougue de Bournival réénergise Desharnais, comme elle a fait boule de neige avec les vétérans Plekanec et Gionta.

«Nous ne craignons pas d'utiliser Michaël dans les situations importantes. Il ne cesse de gagner en confiance, a-t-il dit. Il a bien fait avec Plekanec et Gionta, mais il ne doit pas avoir comme mentalité de vouloir relancer David. Il doit avant toute chose penser à bien performer, à tout donner à chacune des présences.»

Le retour de Desharnais a un effet domino sur les autres trios. Therrien a mis fin à l'expérimentation d'Alex Galchenyuk au centre, après seulement un match et une période. Galchenyuk et Brendan Gallagher ont été réunis à Lars Eller. Le trio a fait des flammèches en début de saison.

Max Pacioretty remplace Bournival aux côtés de Plekanec et de Gionta tandis que Moen, de retour après avoir raté cinq matchs en raison d'une légère fracture de l'os orbital, consolidera la quatrième unité complétée par Ryan White et George Parros.

Les duos en défense demeurent inchangés et Therrien a confirmé la présence de Carey Price devant le filet, jeudi.

L'attaquant Daniel Brière va accompagner l'équipe à Ottawa après avoir reçu le feu vert des médecins pour recommencer à s'entraîner avec le groupe.

Leblanc, blason redoré

En début de journée, le Tricolore a retourné Louis Leblanc et Martin St-Pierre dans la Ligue américaine. Les deux attaquants devaient rejoindre les Bulldogs de Hamilton à Rochester, en vue du match de mercredi contre les Americans.

Leblanc quitte après avoir laissé une impression favorable, même s'il n'a pas amassé de point en cinq matchs, avec un rendement de plus-2 en défense.

«Louis repart avec beaucoup d'optimisme, a commenté Therrien. Nous sommes très heureux de la façon que les choses se déroulent pour lui cette saison. La rencontre que nous avons eue ce matin avec lui a été très positive.»

Le premier choix de 2009 a redoré son blason auprès des dirigeants, après avoir été mis au défi de se ressaisir par le directeur général, Marc Bergevin, au moment de son retranchement au camp d'entraînement.

St-Pierre, lui, n'a disputé que la rencontre de mardi contre les Blues de St. Louis — sa première dans la LNH depuis le 12 janvier 2010. Le Franco-Ontarien a été utilisé dans près de 10 minutes d'action.

INOLTRE SU HUFFPOST

La saison 2013-2014 de la LNH en vidéos