NOUVELLES
06/11/2013 02:44 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Des entrepreneurs préoccupés par la nouvelle politique d'immigration au Québec

Des entrepreneurs de Québec s'inquiètent de la volonté du gouvernement Marois d'accueillir progressivement moins de travailleurs étrangers au cours des deux prochaines années.

Ces gens d'affaires craignent que les politiques du gouvernement provincial nuisent au recrutement dans leur entreprise. En 2014 et 2015, le Québec devrait accueillir de 3000 à 4000 immigrants de moins par année.

Noëlla Parent, qui gère quatre restaurants asiatiques dans la région de Québec, est convaincue que la révision à la baisse des cibles d'immigration occasionnera des problèmes d'embauche du personnel.

« On a de la difficulté à recruter des plongeurs, alors imaginez des cuisiniers spécialisés en cuisine thaïlandaise! On se demande comment on va s'en sortir », illustre-t-elle.

Pour Babakar-Pierre Touré, du Service d'orientation et d'intégration des immigrants au travail, il faudrait plutôt accueillir davantage d'immigrants au Québec compte tenu de la pénurie de main-d'oeuvre. Il ne comprend pas la nouvelle approche du gouvernement du Québec. « Je ne sais pas pourquoi on limite ça. Il n'y a pas eu de problèmes incommensurables. Réglons plutôt les problèmes au niveau de l'intégration » soutient-il.

Depuis le 1er août, les nouvelles procédures d'immigration québécoise favorisent les candidats qui ont des formations recherchées pour satisfaire les besoins du marché du travail. Les futurs arrivants doivent être capables de parler le français et de l'écrire.

En 2012, 55 000 étrangers ont choisi de s'installer au Québec.

PLUS:rc