NOUVELLES
06/11/2013 12:53 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

CSeries: Bombardier pourrait bientôt obtenir une importante commande de 3,6 milliards$

Bombardier

MONTRÉAL - Bombardier (TSX:BBD.B) pourrait bientôt obtenir sa première commande d'envergure pour son nouvel appareil CSeries depuis le vol inaugural, en septembre.

L'avionneur a confirmé mercredi qu'il discutait actuellement avec le transporteur indonésien à bas prix Lion Air, qui serait intéressé à acheter jusqu'à 50 appareils CS300, configurés pour compter entre 135 et 160 sièges.

«Nous discutons avec plusieurs clients potentiels à travers le monde, dont Lion Air», s'est cependant limitée à dire une porte-parole de Bombardier Avions commerciaux, Marianella Delabarrera.

«Le niveau d'intérêt augmente depuis que la CSeries est dans les airs», a-t-elle ajouté.

Selon le prix catalogue de l'appareil, qui est de 72 millions $, la valeur de la commande pourrait ainsi atteindre jusqu'à 3,6 milliards $.

Un porte-parole de Lion Air a pour sa confirmé mercredi que le transporteur était en discussions avec Bombardier. Leithen Francis a de plus indiqué que «si nous passons une commande pour cet appareil, ce sera vraisemblablement pour 50 avions environ».

De passage à Montréal en septembre dernier, le chef de la direction de Lion Air, Rusdi Kirana, s'était dit intéressé à être le client de lancement du CS300, le plus gros des deux modèles de la CSeries.

Si elle se concrétise, l'entente pourrait donner un important coup de pouce à Bombardier, qui souhaite obtenir 300 commandes fermes d'ici la première livraison du CSeries, prévue à l'automne 2014.

Jusqu'ici, l'entreprise a reçu 177 commandes fermes pour son nouvel avion, mais ce nombre grimpe à 403 appareils si on y ajoute les options ainsi que les lettres d'intention.

L'avionneur réitère qu'il sera en mesure de respecter son objectif en ce qui a trait aux premières livraisons, mais certains analystes estiment que l'échéancier pourrait être reporté au début de l'année 2015.

Au troisième trimestre, qui s'est terminé le 30 septembre dernier, l'entreprise québécoise avait livré 45 appareils, soit 12 de moins qu'à la même période l'an dernier.

Lion Air, qui compte sur une clientèle issue de la classe moyenne croissante en Asie, exploite des vols en Indonésie, en Malaisie et au Vietnam, notamment.

Le transporteur possède une flotte de plus de 120 appareils et a commandé plus de 700 avions Boeing et Airbus, évalués à 46,4 milliards $ US.

Sixième vol

Entre-temps, le programme d'essais en vol de la CSeries semble s'intensifier puisque deux sorties ont été effectuées depuis le début de la semaine, dont une ce mercredi.

«Cela faisait partie du plan de voler de plus en plus à mesure que le programme (d'essais) progresse», a dit Mme Delabarrera.

Cette dernière n'a pas été en mesure d'indiquer quelles données étaient actuellement analysées par l'avionneur.

Les essais en vol sont toujours effectués à l'aide de l'appareil utilisé lors du baptême de l'air, en septembre, mais un deuxième avion destiné aux essais se trouve actuellement dans les installations de Bombardier à Mirabel.

«Il (l'avion) n'a pas volé, mais il n'est pas loin, a précisé la porte-parole. Nous finalisons sa préparation.»

À la Bourse de Toronto, le titre de Bombardier a gagné mercredi 13 cents pour clôturer à 4,66 $.

INOLTRE SU HUFFPOST

La CSeries de Bombardier