NOUVELLES
06/11/2013 02:53 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Colis suspect à l'aéroport de Montréal: l'audience de libération reportée 

La demande de libération sous caution d'Antony Piazza a été reportée à mardi prochain. L'homme de 71 ans a été accusé le 28 octobre d'avoir tenté de monter à bord d'un avion, à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, avec une valise contenant du matériel servant à fabriquer un engin explosif.

La poursuite a réclamé, mercredi, un report de l'affaire jusqu'au 12 novembre, ce que l'avocat chargé de la défense d'Antony Piazza a accepté.

L'homme est accusé, plus précisément, de possession d'explosif sans excuse légitime, d'atteinte à la sécurité des aéronefs, pour avoir tenté de transporter ces substances explosives dans un avion, et de méfait, pour avoir gêné l'utilisation de l'aéroport. Il est passible d'une peine maximale de 10 ans de prison.

Parmi les objets en sa possession, il avait des briquets, des fils, des projectiles d'arme à feu et de la poudre rouge, tout ce qui est nécessaire pour fabriquer une bombe, à l'exception des charges explosives. Il tentait de monter à bord d'un vol en direction des États-Unis lorsque le contenu suspect a été détecté par des agents de l'aéroport.

Il se défend en disant que ces objets ne lui appartenaient pas.

L'homme d'origine iranienne s'appelait auparavant Houshang Nazemi. Il avait changé d'identité il y a quelques années. Originaire de Téhéran, il a fui la révolution islamiste et immigré au Canada en 1979. Piazza-Nazemi a déjà été condamné à 10 ans de prison, en 1985, pour trafic d'héroïne.

Il avait jusqu'à récemment un commerce de vidéos et disait travailler comme importateur-exportateur.

Jusqu'à cinq témoins pourraient être entendus dans le cadre de cette audience mardi prochain.

PLUS:rc