NOUVELLES
06/11/2013 06:41 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

Bernier affirme qu'il était prêt à jouer

Se priver volontairement du joueur de l'année 2012 pour un match sans lendemain? C'est ce que semble avoir choisi Marco Schällibaum pour le premier match éliminatoire de l'Impact en MLS.

Un texte de Olivier Arbour-Masse Twitter Courriel

Schällibaum est sur la sellette et ignore s'il reviendra en 2014. Ses décisions de fin de saison n'ont rien fait pour renforcer ses liens avec Patrice Bernier, qui lui sera de retour.

L'entraîneur prétend que Bernier était toujours ralenti par la blessure qui lui a fait rater le dernier match de la saison à Toronto.

« Si Patrice était mieux au niveau physique, il aurait pu jouer. Mais dans la situation dans laquelle on était, avec le groupe qu'on avait, je pense encore aujourd'hui que c'était la meilleure équipe qui était sur le terrain », a expliqué Schällibaum dans son bilan de saison, mercredi.

Or, quelques minutes plus tard, Patrice Bernier s'est présenté sur ce même podium dans la salle de conférence du stade Saputo pour affirmer exactement le contraire.

« J'ai dit que je me sentais bien. La décision leur revenait. Ils ont pris cette décision. C'est sûr que je suis déçu de ne pas avoir participé au match. »

« Avec la situation de la semaine d'avant, c'est sûr que c'était délicat. Mais j'étais prêt à jouer même s'il y avait la possibilité que le match s'étire et qu'il fallait penser 120 minutes et plus. »

Un joueur-clé sur le banc

Bernier s'est acquitté sans broncher du poste de milieu défensif cette saison, lui qui préfère un rôle plus offensif. Il a malgré cela réussi à conclure le calendrier au troisième rang des buteurs de l'équipe avec quatre réalisations et en tête des passeurs, à égalité avec Felipe et Justin Mapp, avec huit relais décisifs.

« J'ai passé la dernière fin de semaine à rejouer le match souvent, a poursuivi Bernier. Oui, je suis encore déçu. Dans les deux derniers matchs, il y en a un pour lequel je n'étais pas disponible et l'autre où je n'ai pas joué du tout. Ça a fini la saison, personnellement, pas comme je l'aurais voulu. »

Il affirme ne pas avoir rencontré son entraîneur à propos de sa mise au rancart contre le Dynamo de Houston, un match que l'Impact a perdu par le pointage sans appel de 3-0.

« À ce stade-ci, à la fin de la saison, je n'ai pas besoin d'explications. Mais sachant que c'était un match sans lendemain - et finalement, il n'y a pas eu de lendemain - oui c'est frustrant. Tu sens que t'aurais pu contribuer que ce soit dès le départ ou au courant du match. »

Le capitaine exclu et déçu

Schällibaum a également choisi de ne pas sélectionner le capitaine Davy Arnaud face au Dynamo.

« J'étais déçu... c'est un euphémisme. C'est normal, tout le monde l'aurait été, a lancé Arnaud. Parfois, les décisions ne t'avantagent pas. Tu n'as pas à être toujours d'accord. Je n'étais pas d'accord, mais je respecte la décision de l'entraîneur comme je le respecte. J'ai beaucoup de respect pour lui. Mais je n'étais pas content. »

Arnaud, lui, a eu droit à des explications, dont il n'a toutefois pas voulu dévoiler la nature.

Le capitaine a peut-être disputé son dernier match à Montréal. Il ne possède pas de contrat pour 2014, mais compte bien entamer des discussions à ce sujet avec la direction du club dans les prochains jours.

PLUS:rc