NOUVELLES
05/11/2013 01:00 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Un Canadien veut traquer et capturer Joseph Kony

KAMPALA, Ouganda - Un aventurier canadien se tourne vers le financement collectif pour équiper un petit groupe d'anciens soldats afin de traquer et capturer Joseph Kony, le leader de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

Robert Young Pelton prétend avoir déjà servi en Afghanistan et en Somalie.

Il se joint à la liste d'individus et de groupes qui tentent de coincer Kony et ses hommes.

Kony est toujours en fuite, malgré le déploiement en 2011 d'une centaine de soldats des forces spéciales américaines pour participer à sa traque. Les opérations de recherche sont essentiellement menées par des soldats ougandais.

M. Pelton est l'auteur du livre «The World's Most Dangerous Places». Il dit exceller quand vient le temps de trouver ceux qui ne veulent pas être trouvés.

Si le plan qu'il a mis en ligne sur le site indiegogo récolte les 500 000 $ demandés, il commencerait à traquer Kony, qui se trouve probablement en République centrafricaine, au début de l'an prochain.

«Je marche dans la jungle avec un groupe d'individus comme moi, qui ont toutes les bonnes qualifications, a-t-il dit par téléphone, avant d'ajouter que son groupe ne cherchera pas à tuer qui que ce soit et qu'il respectera toutes les lois. Je ne suis pas Wyatt Earp. Je ne veux pas capturer Kony pour l'argent. Je veux voir si je peux créer un système qui fonctionne.»

Par «fonctionne», M. Pelton signifie un système qui capturera finalement Kony, qui a été accusé de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale en 2005.

Le directeur du Centre Afrique au Conseil de l'Atlantique, un groupe de recherche de Washington, est stupéfait par le projet.

«On se demande si ça mérite d'être ridiculisé ou condamné, a dit J. Peter Pham. L'idée de demander au public d'aider à envoyer un aventurier avide de gloire et deux cinéastes retrouver un chef de guerre que les armées de plusieurs pays africains, appuyées par les forces spéciales des États-Unis, n'ont pas réussi à capturer est risible, à tout le moins.»

M. Pelton a récolté environ 7500 $ au cours des deux dernières semaines.

Un porte-parole de l'armée ougandaise n'avait pas entendu parler du projet, mais il a semblé incrédule. «On lui souhaite bonne chance, c'est tout ce que je peux dire», a dit le lieutenant-colonel Paddy Ankunda.

L'Armée de résistance du Seigneur aurait assassiné, violé et kidnappé des dizaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants. Près de 400 000 personnes ont fui ses violences.

Le département d'État des États-Unis offre 5 millions $ US, et jusqu'à 15 millions $ US, pour l'arrestation de Kony et de ses deux lieutenants.

PLUS:pc