NOUVELLES
05/11/2013 11:56 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Saint-Philémon : un propriétaire dénonce la mort de son chien

À Saint-Philémon dans Bellechasse, un propriétaire de chien veut intenter une poursuite contre la municipalité pour la mort de son chien abattu par un employé municipal.

Vendredi dernier, Jonathan Labrecque, âgé de 18 ans, a avisé la MRC de Bellechasse, les municipalités de Saint-Philémon, de Buckland et d'Armagh de la disparition de son chien après avoir constaté que ce dernier manquait à l'appel. Le jeune homme a aussi placé des affiches et avisé les commerçants de la disparition du bulldog américain d'un an et demi.

Or, le jeune homme a appris un peu plus tard que son chien avait été abattu par un employé municipal, un événement qu'il s'explique mal.

« Je trouve ça insensé. Ils n'ont pas de tête, pas de coeur. Ça ne se fait pas », dit-il.

Le jeune homme, qui vit avec ses parents atteints de surdité, affirme que son chien Smogue portait une médaille.

L'animal avait aussi appris à interpréter le langage des signes et aidait les parents sourds du jeune homme, mentionne la présidente du Centre d'intervention animal, Micheline Robitaille.

« Il n'avait pas été dressé comme chien d'assistance, mais ça en était devenu un par la force des choses. Il y avait comme un lien de créé », affirme-t-elle.

La présidente du Centre d'intervention animal fait valoir que selon les témoignages, l'animal était un chien doux. Selon elle, le chien a été abattu illégalement.

« À la SPCA Québec, n'importe quelle fourrière privée ou publique, ils sont obligés de garder le chien durant trois jours avant de faire quoi que ce soit au cas où justement la personne le réclame », dit-elle.

Jonathan Labrecque compte poursuivre la municipalité pour la perte de son chien.

La Ville a reçu de nombreuses plaintes en lien avec cet incident, mais affirme que le chien a été abattu pour une question de sécurité.

PLUS:rc