NOUVELLES

Nucléaire iranien: un accord possible cette semaine, selon Téhéran

05/11/2013 03:20 EST
Getty
French Foreign Minister Laurent Fabius (R) welcomes his Iranian counterpart Mohammad Javad Zarif at the Quai d'Orsay Foreign ministry on November 5, 2013 in Paris. At the head of the Iranian negotiating team on nuclear matters, Zarif will hold talks on November 7, 2013 in Geneva with representatives of the major powers for a second round of discussions since the election of moderate President Hassan Rohani in June. AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON (Photo credit should read JACQUES DEMARTHON/AFP/Getty Images)

Un accord sur le programme nucléaire iranien qui oppose Téhéran à la communauté internationale pourrait être conclu «cette semaine» à Genève, a déclaré mardi à la chaîne de télévision France 24 le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif.

«Je crois qu'il est possible d'obtenir cet accord cette semaine mais je ne peux parler que de notre point de vue, je ne peux pas parler pour l'autre partie», a-t-il dit. L'Iran et les grandes puissances se retrouvent jeudi à Genève, au niveau de hauts fonctionnaires, pour des négociations sur le programme nucléaire controversé de Téhéran.

Mohammad Javad Zarif, qui devait rencontrer mardi soir à Paris son homologue français Laurent Fabius, a toutefois souligné qu'il restait beaucoup de travail à accomplir avant un accord. Ses commentaires tranchent avec de précédentes déclarations iraniennes, notamment du président Hassan Rohani et du Guide suprême Ali Khamenei, plus pessimistes sur une issue positive.

"Nous avons fait des progrès mais il y a encore beaucoup de suspicion en Iran sur le comportement et l'approche de certains membres du groupe des 5+1", a dit le ministre iranien.

Ce groupe est composé des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Chine et Russie) et de l'Allemagne.

«La confiance du peuple iranien (vis-à-vis de ce groupe) doit être rétablie. Nous avons besoin d'entrer dans ces négociations avec les yeux ouverts mais en bonne foi. Nous sommes prêts à avoir un accord», a-t-il dit.

Il a réaffirmé que son pays ne souhaitait pas acquérir l'arme nucléaire, comme le soupçonnent les pays du 5+1. «Une seule partie ne peut résoudre ce dossier mais l'Iran est prêt à venir à la table des négociations comme nous l'avons montré lors des précédentes rencontres», a précisé le responsable iranien.

«C'est la quatrième série de discussions (depuis l'élection du président Rohani), donc nous sommes optimistes sur le fait que nous pouvons progresser», a-t-il aussi fait valoir. «S'il y a une volonté politique de toutes les parties pour aller de l'avant, alors nous pouvons avoir le cadre d'un accord», a-t-il dit.

«Nous avons été assez loin dans les dernières discussions et avons besoin de franchir quelques nouvelles étapes. C'est un long travail mais il y a encore plein de détails à préciser», a conclu le ministre.

Hassan Rohani remporte la présidentielle en Iran


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.