NOUVELLES
05/11/2013 05:47 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Les rebelles du M23 annoncent la fin de la rébellion dans l'est du Congo

KINSHASA, Congo - Un chef de file du groupe rebelle M23 a affirmé que son mouvement mettait fin à sa rébellion dans l'est du Congo, après plus d'un an et demi de lutte contre le gouvernement.

Le président du M23, Bertrand Bisimwa, a déclaré que le groupe chercherait à résoudre ses griefs par le biais de moyens politiques seulement.

Cette annonce est intervenue alors que l'armée congolaise a déclaré la victoire sur les rebelles, après avoir pris le contrôle des deux dernières collines qui avaient été capturées par le M23.

Dans un communiqué publié tôt mardi, M. Bisimwa ordonne aux commandants du M23 de «préparer (les) hommes au processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration sociale selon les conditions négociées avec le gouvernement congolais».

Les pourparlers de paix entre les deux parties ont stagné à maintes reprises depuis décembre et l'armée congolaise a intensifié son offensive le mois dernier contre les rebelles.

Des observateurs affichent toutefois de la prudence, soulignant que le M23 n'était que la dernière réincarnation de mécontentement dans la région et que d'autres groupes pourraient émerger après sa disparition. Plusieurs experts croient que le M23 jouissait d'un appui militaire et financier du Rwanda voisin, dont le président est aussi membre de l'ethnie tutsie.

Le Rwanda nie avoir appuyé les rebelles, en dépit des preuves mises à jour par un comité d'experts créé par les Nations unies.

Un porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a annoncé la victoire face aux rebelles, déclarant qu'une centaine d'entre eux ont été capturés par l'armée. Le leader du M23, Sultani Makenga, et d'autres dirigeants importants du groupe sont maintenant en fuite, a-t-il déclaré.

M. Mende a ajouté que les deux dernières zone rebelles, Chanzu et Runyoni, sont dorénavant entre les mains de l'armée.

PLUS:pc