NOUVELLES
05/11/2013 07:38 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Halak remporte son duel contre Price

Certaines défaites font plus mal que d'autres. Perdre une avance en troisième période pour subir un troisième revers de suite rentre dans cette catégorie.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

Le Canadien (8-7-1) s'est incliné 3-2 en tirs de barrage devant les Blues de St. Louis (9-2-2), mardi, à Montréal.

T.J. Oshie a inscrit l'unique filet de la séance de tirs de barrage sur une feinte assez jolie qui a bafoué Carey Price.

Pendant ce temps, Jaroslav Halak bloquait les salves d'Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher tandis que Max Pacioretty a tiré hors cible pour maintenir une fiche parfaite contre son ancienne équipe (3-0-0).

Halak a même pu trouver ses repères en avant-première. Avec 49 secondes à jouer à la troisième période, Tomas Plekanec s'est vu décerner un tir de punition, puisque les arbitres ont jugé que David Backes avait volontairement déplacé le filet. Or, comme le stipule le règlement 63.5, une punition pour avoir déplacé le filet devient un tir de pénalité si la punition « ne peut pas être écoulée dans son entièreté en temps réglementaire ».

« Quand l'arbitre a indiqué qu'il y avait tir de punition, j'ai cru comprendre, mais je n'étais pas sûr. Parfois, je ne connais pas très bien les règlements! », a admis Plekanec.

Price, lui, était d'humeur massacrante après le match. Après avoir livré quelques brèves réponses, le gardien du Tricolore est retourné dans la section du vestiaire inaccessible aux médias et a beuglé un mot de quatre lettres qu'on ne répétera pas ici.

« Il nous a donné une chance de gagner, a commenté Michel Therrien à son sujet. Il était sûrement déçu de perdre. Il a joué tout un match. Quand il joue comme ça, qu'on ne va pas chercher le troisième but, il peut être fier de sa performance. »

C'est donc dire que quatre joueurs du Canadien ont été incapables de marquer, seul à seul avec Halak, en fin de match et en tirs de barrage. C'est sans oublier que les Blues ont joué de chance pour provoquer la tenue de la prolongation. En troisième période, un tir de la ligne bleue de Kevin Shattenkirk a d'abord dévié sur Max Pacioretty, puis sur Chris Stewart, pour déjouer Price. De quoi rendre un gardien fou.

Des hauts, des bas, un record peu enviable

Le Tricolore a inscrit ses deux buts en période médiane, les deux de façon bien différente. Rene Bourque a enfilé le premier quand Andrei Markov a laissé une rondelle libre devant le filet adverse, mais pas avant d'avoir heurté Halak au passage. Le gardien des Blues a d'ailleurs reçu la visite du soigneur, mais est resté dans le match.

Michaël Bournival a inscrit l'autre filet des Montréalais en interceptant une passe de Jay Bouwmeester. On ajoute une étoile au cahier de Brian Gionta, qui a exercé de la pression sur le défenseur adverse pour favoriser le revirement.

Pour les visiteurs, Alexander Steen a aussi touché la cible pour son 13e but de la saison, un sommet dans la Ligue nationale. Le fils de Thomas Steen a du même coup prolongé à huit sa séquence de matchs avec au moins un point.

Sur le jeu, David Backes a profité de la maladresse de Douglas Murray derrière le filet de Carey Price. C'était là un des nombreux faux pas en première période des défenseurs du Tricolore, qui ont multiplié les revirements et les batailles perdues dans les coins.

Une fois la tempête passée, la défense montréalaise a retrouvé un semblant de stabilité, mais se défendait tout de même trop longtemps contre une équipe qui contrôlait la rondelle avec panache. Si les tirs au but (32-27) n'avantagent pas tant les Blues, le total des tirs tentés dit autre chose : 79-43 en faveur des hommes de Ken Hitchcock.

D'ailleurs, en bloquant 38 tirs, les patineurs du CH ont établi un record de la Ligue nationale pour une équipe dans un match. Murray a mené le groupe avec huit rondelles bloquées.

« On veut bien jouer défensivement, on ne veut pas jouer sur les talons. Mais c'est une équipe très rapide, très forte en possession de rondelle », a rappelé Therrien au sujet des Blues.

Le CH peut aussi se targuer d'avoir stoppé la meilleure unité d'avantage numérique de la LNH. Les Blues ont fait chou blanc en quatre tentatives, et n'ont tiré que quatre fois sur Price.

Dans ces circonstances, le point arraché en fusillade servira de consolation.

« On était en position d'aller chercher deux points. On va prendre le point quand même, en fusillade, ça peut aller des deux côtés », a dit Therrien.

À noter

  • Le défenseur du Canadien Andrei Markov disputait le 700e match de sa carrière.

  • Auteur d'un seul point en 15 matchs cette saison, David Desharnais a été laissé de côté par Michel Therrien. Martin St-Pierre a pris sa place, pour son premier match dans la Ligue nationale depuis le 12 janvier 2010.

PLUS:rc