NOUVELLES
05/11/2013 09:38 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

De Blasio succède à Bloomberg à la mairie de New York

Le démocrate Bill de Blasio a été élu facilement mardi maire de New York, selon les médias américains. « Merci New York City », a tweeté son équipe de campagne, peu après la clôture des bureaux de vote.

Bill de Blasio était le favori pour remporter les élections à la mairie. Soutenu par le président Barack Obama, M. De Blasio affrontait le républicain Joe Lhota.

Cette élection marque la fin du règne de 12 ans du milliardaire Michael Bloomberg, 71 ans, qui a affirmé qu'il prendrait ses premières vacances à vie après l'entrée en fonction de son successeur, en janvier.

Au New Jersey, les électeurs ont décidé mardi de donner un autre mandat au gouverneur Chris Christie, dont l'envergure politique a augmenté après son implication dans les efforts d'urgence et de reconstruction à la suite de l'ouragan Sandy.

M. Christie, un homme au style direct et franc, est pressenti comme un candidat potentiel pour le Parti républicain en vue de la campagne présidentielle de 2016.

Une autre ville frappée par une tragédie, Boston, a également un nouveau maire : Martin J, Walsh, un ancien élu de la Chambre des représentants de l'État du Massachusetts. Il a défait le conseiller municipal John R. Connolly.

Le maire sortant Thomas Menino, qui souffrait de problèmes de santé en plus d'avoir vécu une dure année marquée par l'attentat du marathon, avait décidé de ne pas se représenter.

Un nouveau maire à la rescousse de Détroit

Les électeurs de Détroit semblent, selon les sondages, en voie d'élire à la mairie Mike Duggan, un ancien cadre de la Santé publique. Son adversaire est Benny Napoleon, le shérif du comté de Wayne.

Les pouvoirs du futur maire de Détroit, Ville placée sous tutelle en juillet, seront toutefois fortement balisés. Détroit croule sous une dette de 18 milliards de dollars, surtout attribuable aux caisses de retraite et aux assurances maladie de ses employés.

La population de Détroit est passée de 1,8 million d'habitants en 1950 à 700 000 personnes, dont une forte proportion est à faible revenu. L'état des services publics est lamentable, la ville est ravagée par la violence et la criminalité et on y trouve un nombre incalculable d'édifices en ruines.

Plus au sud, en Virginie, la lutte s'annonce serrée entre le président du Parti démocrate, Terry McAuliffe, et le républicain Ken Cuccinelli, un des préférés de l'aile conservatrice du Tea Party. M. Cuccinelli pourrait payer le prix de la récente paralysie du gouvernement fédéral, que la population impute majoritairement au Parti républicain.

Enfin, les électeurs de l'État de Washington décideront si les producteurs alimentaires doivent étiqueter les produits qui ont été modifiés génétiquement. Cette mesure a fait l'objet d'une opposition vigoureuse de la part de géants comme Monsanto, General Mills et PepsiCo.

PLUS:rc