DIVERTISSEMENT

Web-série «Disparus» : sur la trace des Chick'n Swell

04/11/2013 04:39 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST
Courtoisie Ici Radio-Canada

On a perdu la trace des Chick'n Swell. Égarés quelque part dans Victoriaville, le déjanté trio invite le public à se lancer à ses trousses dans la web-série interactive Disparus, maintenant en ligne sur le site internet de Radio-Canada. Drôle et absurde, à l'image du groupe, le projet est scénarisé par les Chick eux-mêmes et réalisé par Robin Aubert. Au fil de l'intrigue, les internautes accumuleront les indices qui leur permettront de retrouver nos trois joyeux lurons et rigoleront un bon coup.

Disparus se décline en 12 capsules d'une durée de 10 à 12 minutes chacune. Dès l'ouverture du premier épisode, on renoue avec le style éclaté des Chick'n Swell qui, à bord de leur caravane jaune, s'enfoncent dans le bois, pour ne plus en ressortir. On retrouvera peu après l'autobus de tournée complètement vide, et l'enquêteur Toby Nault (Alexis Martin) sera rapidement mis en charge du dossier. Dépressif, cherchant par tous les moyens à mettre fin à ses jours après que sa femme insensible l'eût quitté pour un jeune douchebag nommé Cédric, sans toutefois jamais y parvenir, Nault prendra néanmoins la route de Victo-Nord pour accomplir sa mission.

Sur la scène du crime, il rencontrera le chef de la police locale, Carl Rheault (Luc Guérin), réfractaire à collaborer avec son homologue de la Sécurité du Québec, ainsi qu'une panoplie d'autres personnages colorés, interprétés, entre autres, par Luc Senay, Luis Bertrand, Norman Helms, Mathilde Lavigne, Marie-Ève Milot et Denis Harvey. Les Chick'n Swell se glisseront aussi dans la peau de quelques protagonistes secondaires, en plus de jouer leur propre rôle. On organisera une battue pour retracer les trois comiques, et plusieurs rebondissements viendront ponctuer cette délirante saga.

Avec l'aspect interactif de Disparus, le spectateur est lui aussi plongé au cœur du mystère et influencera le cours de l'histoire en effectuant des choix et en cliquant ça et là. Par exemple, dès le début, on est invité à remplir une fiche pour élaborer notre profil d'enquêteur, et des accessoires virtuels (carnet de bord, jeux trophées, etc.) sont à notre disposition pour nous aider à remplir notre mandat. Il reviendra notamment au joueur, devant son écran, d'éteindre le téléphone vibrant de Toby Nault, de lui indiquer de tourner à gauche ou à droite et de chercher des éléments de preuve dans le véhicule des Chick'n Swell. La finale de la web-série sera la même pour tous, mais les options choisies teinteront quand même l'évolution de l'enquête.

Un défi sur plusieurs plans

Il aura fallu quatre ans de labeur aux Chick'n Swell pour que Disparus voit enfin le jour. À l'origine, la fiction devait se déployer sous forme de série télévisée mais, en cours de développement, l'entreprise a finalement dévié vers le web. Le changement de plateforme a causé quelques maux de tête à Robin Aubert qui, derrière la caméra, a dû adapter ses méthodes, mais le créateur s'affirme grandement satisfait et fier de l'expérience.

«Moi, je suis habitué à faire mes affaires personnelles, a raconté le cinéaste, qui était membre des Chick'n Swell aux débuts du groupe, alors que les gars étaient adolescents, et qui est toujours demeuré très près de la bande. J'ai beaucoup appris avec Disparus, parce que je travaillais sur un projet que je n'avais pas écrit. J'ai adoré ça. La qualité de la web-série, c'est le scénario. Ghyslain (Dufresne), Francis (Cloutier) et Daniel (Grenier) ont travaillé fort, et ça parait. Ça se sent dans les gags, il y en a tout le long. C'était rafraichissant, et je sais que mes prochains films vont être teintés du bagage acquis sur le plateau de Disparus

Habitués de scénariser les saynètes qu'ils présentent sur scène, les Chick'n Swell souhaitaient relever le défi de concocter un thriller policier qui se tienne, imprégné de la folie qui leur est propre.

«On a brainstormé longtemps pour trouver la structure, parce qu'une intrigue policière, c'est assez complexe», a souligné Francis Cloutier.

«Mais les Chick sont déjà des scénaristes, a renchéri Robin Aubert. Ils ont le talent d'écrire et de raconter des histoires, que ce soit en 5 minutes, 13 minutes ou une heure et demie. Et, au départ, les gars ne voulaient pas jouer dans Disparus. C'est moi, la première journée, qui le leur a proposé, en disant que ça serait intéressant, car ce sont de bons acteurs.»

On peut visionner Disparus dès maintenant en visitant le www.radio-canada.ca/disparus. Une version linéaire, sans la portion interactive, d'une durée totale d'environ 1h45, prendra l'affiche de TOU.TV au cours du mois de novembre. Les Chick'n Swell et Robin Aubert aimeraient beaucoup tourner une deuxième saison, mais rien n'est confirmé pour l'instant.

Quelles séries regardez-vous en 2014?

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.