NOUVELLES
04/11/2013 12:03 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Un huitième mandat pour le maire Émile Loranger à L'Ancienne-Lorette

SRC

Les résultats du vote ont été dévoilés au compte-gouttes dimanche soir à L'Ancienne-Lorette. Autour de 23 h, Émile Loranger menait avec une confortable avance de 53 %, mais les résultats officiels se faisaient toujours attendre.

Seulement quelques boîtes de scrutin avaient été comptabilisées plus de trois heures après la fermeture des bureaux de vote.

Au moment de publier, le maire Émile Loranger s'attendait à obtenir plus de 55 % du vote populaire. « Je devrais finir autour de 56 % du vote exprimé. Après le fait qu'on a été obligé il y a deux ans de mettre 30 % d'augmentation de taxes, je pense que les gens ont compris pourquoi et c'était quoi l'enjeu de ce mandat-ci », a-t-il dit.

Émile Loranger a répété que le règlement du dossier des quotes-parts versées à la Ville de Québec pour les services d'agglomération demeurait la priorité de ce huitième mandat.

« Je n'ai pas changé là-dessus. La priorité, c'est de rabaisser le compte de taxes au niveau qu'il était par une victoire en Cour dans le dossier de l'agglomération. »

Émile Loranger se donne jusqu'en 2015 pour régler ce dossier qui représente selon lui un trop-perçu de 16 millions versés à la Ville de Québec.

Ses adversaires loin derrière

Deuxième lors du dépouillement partiel du vote, Yvan Dussault du Renouveau Lorettain était visiblement déçu de la grande longueur d'avance d'Émile Loranger dans les votes exprimés. 

« Pour nous, c'est décevant évidemment. On pensait avoir fait une campagne apte à convaincre les gens de L'Ancienne-Lorette qu'on représentait une alternative valable. Mais c'est la démocratie », a laissé tomber Yvan Dussault.

Le chef du Renouveau Lorettain anticipait déjà un climat de « chicane » malsain avec la Ville de Québec à propos du dossier de l'agglomération.

Le chef du Regroupement des payeurs de taxes de L'Ancienne-Lorette, Alain Fortin, et un candidat indépendant, Steve Martineau, se présentaient également au poste de maire.

Ce sera un dernier mandat pour Émile Loranger qui a confirmé son retrait de la vie politique aux prochaines élections.

En 2009, Émile Loranger avait été élu avec une majorité de 64,8% des votes exprimés.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Jour de vote au Québec