NOUVELLES
04/11/2013 05:43 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Un attentat a fait 6 morts en Syrie, lundi, dans une ville près de Homs

DAMAS, Syrie - Un dirigeant syrien a promis lundi que tous les enfants du pays seraient vaccinés contre la polio, après que dix cas aient été décelés dans le nord-est du pays, affirmant que le gouvernement collaborera avec des organisations internationales pour assurer que même les enfants dans les zones rebelles seront vaccinés.

La semaine dernière, une agence onusienne a confirmé les premiers cas de polio en Syrie en 14 ans et s'est inquiétée de voir la maladie se propager à toute la région.

Ces cas ont été décelés chez des bambins et des enfants qui étaient «sous-vaccinés», selon l'Organisation mondiale de la Santé.

«Nous avons l'intention de vacciner tous les enfants syriens, peu importe la région où ils se trouvent, qu'il s'agisse d'un point chaud ou d'un endroit où se trouve l'armée syrienne, a lancé aux journalistes à Damas le vice ministre des Affaires étrangères, Faisal Mekdad. Nous promettons que nous donnerons aux organisations humanitaires la possibilité de rejoindre tous les enfants syriens.»

M. Mekdad n'a toutefois pas précisé quand la campagne de vaccination débutera ou comment, exactement, les zones rebelles seront rejointes.

Les organisations caritatives réclament des cesser-le-feu pour organiser des campagnes de vaccination. Les différentes factions syriennes ont déjà observé des trêves pour permettre l'évacuation de populations civiles.

Le virus de la polio infecte normalement les enfants qui vivent dans des conditions insalubres et qui consomment des aliments contaminés par des excréments. La maladie s'attaque au système nerveux et peut se révéler mortelle. Elle peut se propager largement avant d'être détectée.

Le ministre a aussi réfuté que le gouvernement ait imposé un blocus aux zones rebelles. Il a plutôt affirmé que des tentatives ont été faites pour ravitailler les civils dans certains secteurs contrôlés par l'insurrection. M. Mekdad a rappelé que les rebelles bloquent l'accès à des villages fidèles au gouvernement du président Bachar el-Assad.

Lundi, un attentat au camion piégé a fait six morts dans la ville de Sabtiyeh, située près de Homs, dans l'est de la Syrie. Une femme et trois enfants compteraient parmi les victimes.

Selon une porte-parole des autorités de la province de Homs, l'attaque s'est produite près d'un complexe scolaire. Une douzaine de personnes ont été blessées et quelques édifices ont été endommagés par la déflagration.

Ce porte-parole s'est exprimé sous le couvert de l'anonymat parce qu'il n'est pas autorisé à communiquer des informations aux journalistes.

L'attaque n'a pas encore été revendiquée.

PLUS:pc