POLITIQUE
04/11/2013 12:59 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Gaudreault nuance la portée du mandat de Labeaume

PC

QUÉBEC - Le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a nuancé, lundi, la portée du mandat obtenu par le maire de Québec, Régis Labeaume, qui réclame plus de pouvoirs afin de diminuer les conditions de travail des employés municipaux dont les régimes de retraite sont déficitaires.

Alors que le maire de la capitale souhaite démarrer une petite révolution qui pourrait s'étendre aux autres villes québécoises aux prises avec les mêmes problèmes, M. Gaudreault a déclaré que les électeurs avaient voté pour appuyer des projets diversifiés.

Selon M. Gaudreault, le gouvernement continuera de procéder sans provoquer de confrontation avec les syndicats dans le dossier des déficits des régimes de retraite municipaux, un thème martelé par M. Labeaume durant sa campagne.

Sans esquisser d'échéancier, le ministre a rappelé que sa collègue responsable du dossier, la ministre du Travail, Agnès Maltais, doit prochainement présenter un plan d'action.

Concernant le résultat à la mairie de Montréal, M. Gaudreault a déclaré que Denis Coderre avait toute la légitimité d'agir bien qu'il ait obtenu seulement 31,6 pour cent des suffrages. De la même façon, M. Gaudreault a jugé que le score de 74 pour cent de M. Labeaume n'est pas de nature à augmenter la légitimité de ses demandes.

«Moi j'hésite à associer un dossier à un seul taux de participation, ce n'est pas comme ça que ça marche la démocratie, a-t-il dit. Les gens sont interpellés sur plusieurs dossiers, alors il y a des gens qui peuvent avoir voté par exemple par rapport à un projet dans leur quartier, d'autres pour un projet de transport collectif, d'autres pour la question des régimes de retraite. Alors il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier quand on parle de la population.»

Dimanche, après avoir été élu pour une troisième fois, Régis Labeaume a affirmé qu'il avait obtenu le mandat clair qu'il attendait pour aller de l'avant avec son intention de réduire de 6 pour cent la rémunération globale des employés municipaux de Québec.

En campagne, le maire, qui réclame le pouvoir de fixer les conditions de travail des fonctionnaires municipaux, avait invité les électeurs à voter pour lui afin de démarrer une «petite révolution» en matière de relations de travail.

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) a affirmé que le gouvernement doit placer le déficit des régimes de retraite des employés municipaux dans ses priorités.

Lundi, M. Gaudreault a déclaré qu'il doit tenir compte des préoccupations de l'ensemble des municipalités du Québec.

«On va le faire par étapes et on va le faire correctement», a-t-il dit sans s'avancer sur l'échéancier.

M. Gaudreault a cependant promis que le plan de Mme Maltais serait sûrement présenté dans les prochains jours.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les meilleurs tweets de la soirée électorale
Jour de vote au Québec