NOUVELLES
04/11/2013 01:59 EST | Actualisé 03/01/2014 05:12 EST

Rencontre avec Kim Thúy, invitée d'honneur du Salon du livre de Montréal

Pour écrire son roman mãn (Libre Expression, 2013), Kim Thúy est partie du verbe « aimer », et elle s'est inspirée de l'histoire d'amour de sa tante avec un soldat.

Arrivée au Québec à 10 ans avec un contingent de réfugiés de la mer, l'auteure a exercé les métiers les plus divers, de couturière à avocate en passant par restauratrice, avant de devenir écrivaine.

Sa première rencontre avec la littérature a lieu lorsqu'elle est adolescente et qu'elle fait la connaissance de Ming, un Vietnamien, ancien étudiant à la Sorbonne, qui lui fait découvrir la beauté des mots.

Dès lors se forme en elle l'envie d'écrire. On connaît la suite. Son premier roman, Ru (Libre Expression, 2009), un récit d'exil et d'enracinement, connaît immédiatement un succès médiatique international et lui vaut de nombreux prix.

Son deuxième livre, À toi, coécrit avec Pascal Janovjak, est paru en 2011.

Kim Thúy, qui dit s'émerveiller d'un rien, ne se prend pas au sérieux (elle ne se sent pas plus cuisinière qu'avocate ou auteure), mais elle reconnaît que le métier d'écrivain est celui dans lequel elle s'est le plus investie. 

PLUS:rc