NOUVELLES
04/11/2013 12:01 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Le Ghana craint le pire

Le ministre des Sports du Ghana Elvis Afriyie Ankrah a demandé, lundi, une réunion d'urgence avec le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke. Son pays craint pour la sécurité des joueurs ghanéens durant le match éliminatoire de la Coupe du monde contre l'Égypte, au Caire.

La FIFA a jugé, le 31 octobre dernier, que la situation dans la capitale était assez stable pour y disputer le match prévu le 19 novembre.

Jusqu'à 30 000 spectateurs pourraient assister à cette première rencontre internationale disputée au Caire en deux ans. Le dernier match de l'Égypte à domicile devant autant de partisans a eu lieu en 2012, à Port-Saïd. Une émeute a éclaté durant le match et 70 personnes ont perdu la vie.

Dans sa lettre à la FIFA, le ministère des Sports du Ghana a déclaré avoir accepté la décision de l'organisation, mais a demandé plus de précisions sur les mesures de sécurité prévues.

« Même si le Ghana est prêt et disposé à affronter l'Égypte n'importe où, nous voulons savoir qui serait tenu responsable dans le cas malheureux où tout ressortissant ghanéen soit blessé avant, pendant ou après le match », a indiqué Ankrah dans sa lettre.

Il a ajouté que le Ghana veut des garanties sur les mesures mises en place par la FIFA pour contenir les émotions des amateurs de soccer égyptiens une fois le résultat du match connu.

PLUS:rc