NOUVELLES
03/11/2013 12:08 EST | Actualisé 03/01/2014 05:12 EST

Un convoi nuptial est attaqué au Nigeria: les militants font plus de 30 morts

YOLA, Nigeria - Un porte-parole gouvernemental nigérian affirme que de présumés militants islamistes ont attaqué un convoi nuptial dans le nord-est du pays, tuant plus de 30 personnes, dont le nouveau marié.

Toutefois, selon le lieutenant-colonel Muhammed Dole, seulement cinq personnes ont été tuées dans l'attaque de samedi, sur l'autoroute entre les villes de Gama et Gwoza, dans l'état de Borno.

La route est bordée de forêt, un repère connu de militants islamistes du réseau terroriste Boko Haram.

Un conducteur de minibus a toutefois affirmé avoir vu beaucoup de corps sur la route près du village de Firgi, où la cérémonie du mariage a eu lieu samedi.

«Nous avons vu beaucoup de corps tués par des balles et quelques-uns sur le bord de la route qui semblaient avoir été massacrés», avec la gorge coupée, a rapporté le conducteur, qui a demandé à être identifié seulement par le nom de Shaibu, à l'Associated Press dimanche dans la capitale de Borno, Maiduguri.

Shaibu a raconté que ses passagers, terrifiés, ont demandé à faire demi-tour, mais il a ajouté avoir pris un risque et s'être dit que Dieu avait le contrôle.

Le porte-parole de l'État d'Adamawa, Ahmad Sajoh, a indiqué que le fatiha, la cérémonie matrimoniale musulmane, avait eu lieu dans le village de Firgi, dans l'État voisin de Borno, et le marié et certains invités rentraient dans l'État d'Adamawa lorsqu'ils ont été attaqués.

La semaine dernière, de présumés extrémistes ont attaqué un point de contrôle de l'armée située sur cette route, et des témoins ont dit qu'ils avaient tué au moins quatre membres des forces de sécurité.

Les attaques se poursuivent dans le nord-est du Nigeria, plus de cinq mois après que le gouvernement eut déclaré l'état d'urgence et envoyé des troupes et des officiers de polices dans trois États, couvrant le sixième du pays. L'armée a repoussé les rebelles à l'extérieur des grandes villes du nord-est du pays, et mené des bombardements aériens et des attaques terrestres sur des camps de brousse.

Des centaines de combattants et de civils, surtout des musulmans, sont morts dans les dernières semaines.

La montée visant à instaurer un gouvernement islamique présente la menace la plus importante depuis des décennies pour la cohésion du Nigeria, le plus grand producteur africain de pétrole. C'est également le pays le plus populeux, avec plus de 160 millions d'habitants répartis presque également dans le nord musulman et le sud chrétien.

PLUS:pc